Étudiant naturo : les avantages et les inconvénients d’être issu du milieu paramédical



Pour la plupart d'entre nous, le choix de la naturopathie suit une optique de reconversion professionnelle. En effet rares sont les étudiants qui ont choisi cette voie à la sortie du Lycée. Mais il en existe quand même ! ( Eliott si tu me lis : je te fais un grand coucou !!)

Lorsque j'ai fait ma formation, dans ma petite promotion, seul Eliott était dans ce cas : 18 ans : un gamin tout frais ! Il était le plus jeune, et il était aussi le seul garçon (soyons honnêtes, les hommes sont quand même en minorité dans cette profession.)

Autant te dire qu'on a toutes joué le rôle de 2ème Maman pendant 2 ans : on l'a bichonné le petit jeune !

Pour les autres : les profils étaient très différents : de 25 à plus de 50 ans, certaines issues de professions médicales ou paramédicales, d'autres non.

Etre issu de ces métiers qui touchent au soin peut apparaître comme étant un véritable avantage pour appréhender la formation. Pourtant il y a aussi des inconvénients...


Loin de moi l'idée de mettre les gens dans des cases, peut-être ne te reconnaîtras-tu pas dans ces descriptions. Elles n'ont pas l'objectif de cloisonner, mais plutôt d'effacer les complexes et les idées reçues de certains.


Les avantages d'être issu de métiers médicaux et paramédicaux :


Des facilités pour l'anatomie physiologie :


Là il s'agit DU gros avantage . Pour les aides-soignants, les infirmiers, les pharmaciens ou même les médecins, l'anatomie et la physiologie relève plus de la révision que du véritable apprentissage. En effet durant les cursus paramédicaux et médicaux, cette discipline fait partie intégrante de la formation. Mais clairement, tout revoir n'est absolument pas superflu, car la plupart du temps ça fait bien longtemps qu'on a pas ouvert un livre d'anatomie. Mais à l'évidence, au premier stade de la formation de naturopathe, les connaissances des étudiants issus des professions de soin transparaissent immédiatement, ce qui ne doit pas faire complexer les autres étudiants.


Des connaissances en pathologies et traitements


De la même façon, lors des cursus médicaux et paramédicaux, l'étude des pathologies et de leurs traitements allopathiques occupe une grande place. Mais il ne faut pas oublier non plus que bien souvent, en fonction des lieux d'exercice, on a complètement oublié tout ce qu'on ne pratique plus, même si on l'a déjà étudié. Malgré tout, les notions reviennent vite puisqu'elles ont déjà été vues, c'est comme le vélo, ça ne s'oublie jamais vraiment... Les soignants savent lire les bilans biologiques, ont des notions pour lire des radio, des scanners et tout autre examen complémentaire. Pourtant nul ne nous demande de savoir faire ça en tant que naturo, mais tu verras que les clients qui arrivent avec leur dossier médical sous le bras dans ton cabinet ne sont pas rares.


Se positionner en tant que praticien :


Du fait de leur expérience professionnelle, les personnes venant du soin savent se positionner par rapport au client avec une certaine assise. Elles ont l'habitude d'une façon ou d'une autre, de prendre soin des gens, d'occuper la place de praticien, de soignant, ou de thérapeute. Elles savent garder la bonne distance et se protéger pour éviter les transferts émotionnels.


Une image de crédibilité


De façon assez incompréhensible, les anciens soignants qui s'installent comme naturopathes jouissent d'une image plus crédibles auprès des clients potentiels.

Cette considération n'a absolument pas lieu d'être, pourtant elle est tenace dans l'inconscient collectif. Dans la tête des gens : on peut faire plus confiance à un soignant naturo, qu'à un naturo venant à la base d'un autre corps de métier. C'est bien entendu une image complètement fausse. La formation de naturopathe se suffit à elle même pour pratiquer la naturopathie !


Une connaissance du fonctionnement de l'allopathie


Les soignants connaissent bien le fonctionnement de l'allopathie, et l'ont longtemps pratiquée. Ils savent quelles sont ses failles, ses manques et à quel niveau la naturopathie peut venir la compléter.

Les soignants ont également pleinement conscience que l'un ne remplace pas l'autre et que la naturopathie a aussi besoin de l'allopathie pour arriver à la pleine santé. C'est tout le principe de la médecine intégrative : chacun a sa place et c'est le mélange des méthodes qui donne les meilleurs résultats. Les soignants savent bien que le naturopathe ne remplace pas le médecin, et savent également avec précision où s’arrête leur champ de compétence.


Les inconvénients d'être issu du milieu médicale et paramédical


Revoir toute sa conception de la santé


Etre soignant, c'est être dans une optique de guérison systématique. Les gens vont voir un médecin où vont à l'hôpital parce qu'ils sont malades, et l'unique objectif et de les guérir et de traiter les symptômes. Accéder à la formation de naturopathe c'est revoir toute cette conception de la santé, où celle ci n'est pas juste l'absence de maladie. La vision holistique de la santé est complètement nouvelle et peut parfois être compliquée à appréhender quand on est entré, durant toute sa carrière, dans un moule professionnel différent en terme de philosophie. Lorsqu'on n'est pas issu du soin, et qu'on est vierge de cette conception de la santé : il est beaucoup plus facile d'intégrer le concept. Les soignants vont devoir casser le moule dont ils sont issus, et ça demande parfois du temps et des efforts.


Un bon soignant n'est pas forcément un bon naturopathe

Pour revenir sur l'idée illusoire de meilleures compétences pour les personnes qui sont issues du soin : c'est un cliché dont il faut se débarrasser. La naturopathie n'a rien à voir avec la profession d'infirmier ou d'aide soignant (je suis bien placée pour t'en parler) et le fait d'être soignant n'est, en rien, un gage de qualité. Il y a des bons naturo parmi les soignants, il y en a aussi des mauvais. Ce sont 2 choses complètement différentes.

D'autres praticiens m'ont parfois reproché de mettre en avant le fait que je suis aussi infirmière. Il ne s'agit pas d'une mise en avant ! Je suis toujours infirmière , je pratique toujours en tant que tel, et également en tant que naturopathe. J'ai une double casquette et je refuse de renier une de mes 2 formations. Je préfère les allier car grâce à ma formation d'infirmière je possède certaines connaissances et grâce à ma formation de naturo j'en possède d'autres. C'est ce que je suis, donc pas question de revenir dessus. Et c'est ce qui fait la richesse et la diversité de la profession de naturo : la plupart des apprenants sont en reconversion et quel que soit ton premier métier, aussi éloigné de la naturopathie soit-il, tes connaissances et compétences acquises lors de ta première formation peuvent te servir et être utilisées dans ta pratique de naturo ! Exemple : tu étais prof ? Alors tes compétences d'enseignement et ta pédagogie te seront très utiles pour accompagner ton client, lui apprendre de nouvelles choses et de nouvelles habitudes à prendre, le guider... Tu étais agent immobilier ? Ton charisme, ta facilité à cerner la demande d'un client, et tes capacités à mettre en avant un produit te seront d'une grande aide dans ta pratique de naturo : tu sauras cerner ce dont le client a besoin, et tu sauras vendre tes services avec efficacité.


Un esprit parfois trop cartésien


L'allopathie a parfois tendance à pousser les personnes issues du milieu médical vers un esprit qui peut paraître étriqué. L'apprentissage des techniques qui ne sont pas forcément explicables par la science peut être compliquée. L'esprit parfois trop cartésien des soignants les empêchent de lâcher prise face à certains outils. Mais qu'importe, tu seras un naturo unique avec ton histoire, ton feeling et tes outils de prédilection.


Savoir tenir compte des objectifs du client


Cette notion va de paire avec celle de revoir sa conception de la santé. Le soignant doit perdre de vue l'idée de guérir à tout prix le client pour se contenter de suivre ses objectifs. Le clients vient en cabinet avec un objectif qui lui est propre, et qui ne sera peut être pas celui de guérir à tout prix. Le naturo doit savoir écouter cette demande et s'y conformer pour accompagner correctement son client. L'objectif du naturo, ne doit pas prendre le dessus sur celui du consultant.


En conclusion que tu sois soignant ou non, tu y arriveras ! Tu verras qu'au fur et à mesure de la formation, les différences de niveau entre les soignants et les apprenants issus des autres corps de métiers diminueront, pour finalement complètement s'effacer. Ton histoire et ton cursus antérieur feront de toi le naturo que tu seras, avec ses qualités, ses compétences, ses outils préférés mais aussi son type de clientèle. Il y a un naturo différent pour chaque client ! "Chaque pot a son couvercle !" comme dit Zézette dans le Père Noël est une ordure ! Haha !

Ne complexe pas de ne pas être issu du milieu médical : tu as d'autres qualités.

Ne te renie pas si tu es un soignant, ton histoire contribue à faire de toi qui tu es.


Si l'apprentissage de l'anatomie-physiologie est une galère pour toi, n'oublie pas qu'il y a les vidéos "Naturo en Herbe by TaNaturo" pour t'aider à mieux comprendre et mieux intégrer les concepts !


A bientôt sur TaNaturo.com !


Cet article t'a plu ? N'hésite pas à le partager en cliquant sur les icônes des réseaux sociaux juste en dessous.


TaNaturo

Manon Vitte Naturopathe Diplômée

Toul (54)

06 14 72 15 02

manon.vitte@yahoo.fr

Siret : 831 913 553 00010