Étudiant naturo : savoir se positionner en tant que praticien


Aimer et adhérer à la naturopathie, ça n'est pas la même chose que d'être praticien ou conseiller, c'est à dire en faire ton métier et accompagner des consultants sur cette voie. Même si tu pratiques les principes naturopathiques sur toi même, et ça depuis des années, se positionner en tant que professionnel impose certaines règles intrinsèques qu'il est bon d'intégrer rapidement. Cela peut paraître évident pour certains, mais ça ne l'est pas pour tout le monde en l’occurrence !

Tu seras bientôt un professionnel à qui le consultant donnera sa confiance : sois-en digne !


Ne pas juger


Bien entendu à l'école de naturopathie où tu es formé : on t'as énoncé ce principe de base. Mais l'as tu bien intégré ?

Lorsqu'un consultant vient te voir, c'est pour changer des choses dans sa vie. Il te fera des confidences et t'exposera des faits. A aucun moment tu n'es là pour en évaluer la valeur selon tes critères (qui seront subjectifs, en plus). A aucun moment tu ne dois exprimer si c'est bien ou pas bien, beau ou pas beau etc... Le client te consulte pour l'aiguiller au mieux sur un chemin qu'il a choisi : pas pour que tu lui dises que son chemin est tout pourri, selon toi, si ça n'est pas ce qu'il t'a demandé.

Exemple : un consultant vegan vient me voir pour s'assurer que son alimentation est suffisamment optimisée pour éviter les carences. Moi-même : je ne suis pas vegan parce que je n'adhère pas à ce type de vie et d'alimentation. Mais ça n'est pas ce qu'on me demande ! Je vais donc accompagner mon client pour qu'il puisse vivre son veganisme selon ses convictions tout en s'assurant d'apporter à son organisme tout ce qui lui est nécessaire pour un fonctionnement optimal. Si ce consultant me demande ce que je pense du veganisme : je lui donnerai alors mon avis avec tact mais honnêteté, parce qu'il me l'aura demandé : c'est à dire que je ne partage pas ses convictions, mais en aucun cas que c'est bien ou mal.


Le secret professionnel :


Quoiqu'il advienne tu ne dois jamais révéler à quiconque des informations concernant tes clients. Ce qui se passe en consultation reste en consultation. Tu ne dois pas non plus parler à un client d'un autre client. Les informations médicales ou non qui sont exposées dans ton cabinet doivent rester confidentielles. Déjà pour q'une relation de confiance s'installe entre ton consultant et toi, mais aussi et tout simplement parce que c'est répréhensible !

Alors c'est rigolo j'imagine chacun lire cet article et lever les yeux au ciel en marmonnant "oui, bah on sait ça !" Certes ! Seulement quand je vois passer certaines choses sur facebook, comme des photos de prise de notes d'anamnèse, en mode : "oh regardez comme j'analyse bien !" Ça me hérisse le poil, et si je suis la cliente et que je reconnais mon histoire : bah je me barre en courant et je ne reviens jamais ! Au minimum !


Savoir se protéger :


L'empathie est une qualité dont le naturopathe doit faire preuve pour accompagner son consultant. Mais ça ne veut pas dire prendre l'histoire de ton client pour la tienne et te mettre à pleurer avec lui dans le cabinet !

Il ne s'agit pas de faire un transfert sur ta propre histoire, ou même sans aller jusque là, de te laisser envahir par la dimension émotionnelle, aussi poignante soit-elle. Tu es un pro et tu dois garder en vue ton objectif : accompagner ce consultant.

L'empathie ça veut dire être capable de comprendre ton consultant en envisageant les choses selon son point de vue à lui, et d'ainsi comprendre ses émotions, ses sentiments, ses réactions. Ça n'est pas les vivre à sa place ! On n'est pas dans la notion d'empathie comme pourrait l'entendre un hypersensible par exemple : c'est à dire avec la capacité de ressentir l'émotion de l'autre et la vivre comme si elle était tienne. Si c'est ton cas : tu devras apprendre à maîtriser ce don afin qu'il n'empiète pas sur ton objectivité de professionnel.

Pour ça, tu devras te protéger et garder le cap ! C'est en gardant ton objectif en ligne de mire, à savoir accompagner ton client, que tu pourras prendre du recul sur sa situation.


Se mettre à la portée du consultant


N'oublie jamais que ton client n'est peut être pas issu du milieu de la santé. Il sera nécessaire d'adapter ton vocabulaire pour qu'il comprenne parfaitement les tenants et les aboutissants de ce que tu vas lui proposer de mettre en place. A toi de sortir tes capacités de vulgarisation des notions complexes que tu as pu étudier lors de ta formation.

Pour que ton consultant soit motivé à appliquer tes conseils pour un changement d'habitude, il devra comprendre pourquoi et comment ça va fonctionner. Selon le principe d'individualisation, adapte tes explications pour une plus grande efficacité.


La bienveillance


Voilà un mot qui m'hérisse désormais les poils tant il est galvaudé et utilisé à tort et travers. Pas que je ne crois pas en sa signification, bien au contraire, mais plutôt que je ne peux plus l'entendre dans la bouche de ceux qui incarnent tout le contraire, et l'utilisent pourtant constamment.

La bienveillance n'est pas dans les paroles mais dans les actes et les attitudes, dans une façon d'envisager la vie. Il ne suffit pas de dire qu'on est bienveillant pour l'être dans les faits. Sois compréhensif avec tes clients, apporte leur le meilleur de toi même, avec gentillesse et attention.


La culpabilisation


Lorsque ton travail commencera avec ton client, peut être ne sera t-il pas très observant ou pas immédiatement. Peut-être aura t-il mal interprété les conseils que tu lui auras donné. Peut-être même qu'il n'aura rien fait du tout. Ça lui appartient. Libre à lui de suivre ou non tes conseils, à la lettre ou pas. Ne le culpabilise jamais de ne pas avoir appliqué ce que tu lui as proposé, d'avoir craqué ou d'avoir repris ses mauvaises habitudes. Demande toi plutôt si tu t'y es bien pris, si les conseils que lui as prodigué étaient les bons, s'ils lui étaient bien adaptés et si tu les as correctement expliqués.

Culpabiliser la personne est la dernière chose à faire pour la faire avancer. Ça te parait évident ? Encore une fois, c'est quelque chose à laquelle j'ai pu assister...


Devenir professionnel s'apprend comme le reste. C'est l'expérience qui t'amènera vers la bonne attitude à adopter. Des erreurs tu en feras : on est humains, après tout ! Toi aussi tu évolueras au même titre que tes consultants !


A bientôt sur tanaturo.com


Cet article t'a plu ? N'hésite pas à y mettre un ♥ et à le partager en cliquant sur les icônes des réseaux sociaux juste en dessous !



TaNaturo

Manon Vitte Naturopathe Diplômée

Toul (54)

06 14 72 15 02

manon.vitte@yahoo.fr

Siret : 831 913 553 00010