Maux de tête, migraines et céphalées : des solutions naturelles avec la naturopathie


Soulager les maux de tête naturellement

Le savais-tu ? Plus d'un français sur deux déclare avoir souffert de mots de tête ou de céphalées au cours de l'année. Le mal de tête est un trouble extrêmement fréquent qui touche les hommes comme les femmes, avec, il faut bien l'avouer une prédominance féminine...

Les maux de tête, j'en connais un rayon ! Depuis mon adolescence j'en souffre régulièrement. C'est insidieux, le mal de tête ... Ça te pourrit la journée, ça t'épuise, ça t'empêche de réfléchir, de te concentrer, de faire quoi que ce soit, et tu serais prêt à tout faire pour que ça s'arrête, même à prendre n'importe quoi comme médicaments, quitte à faire du surdosage !

Pour certains, le malaise va jusqu'au vomissement.

Pour faire passer un mal de tête, il faut se lever tôt comme on dit : si tu ne le prends pas dès ses prémices et qu'il s'installe, c'est pour 2 ou 3 jours !


En naturopathie, on cherche toujours la cause, parce que si tu prends des produits pour faire passer la douleur, sans chercher d'où elle vient, tu mets juste un pansement sur une jambe de bois. Tes maux de tête reviendront continuellement et tu finiras comme un junky drogué aux antidouleurs. J'ai longtemps fait ça ... Ouais je sais, c'est pas reluisant... Quasi droguée à la codéine pour faire passer ses maudits maux de tête qui m'empêchaient de vivre ... Pourtant la solution n'était pas là ...


Cet article traite des maux de tête en dehors de toute pathologie grave de l'encéphale (tumeurs etc...)

Il existe différents types de maux de tête et c'est important de les déterminer pour aider à identifier les causes.


Maux de tête, migraine et céphalées : quelle est la différence ?

Le terme mal de tête est un terme générique. Les maux de tête peuvent être de différents types, plus ou moins récalcitrants et intenses, et leur localisation peuvent être différentes.


les différents type de maux de tête

Migraine

La migraine est une véritable pathologie neurologique complexe. Il s'agit de maux de tête récurrents et violents, qui se déclenchent sous forme de crise intense et qui s'accompagnent parfois de vomissements.

La douleur touche bien souvent l'hémiface, c'est-à-dire la moitié gauche ou droite du visage , voire du crâne tout entier.

Les crises sont plus ou moins fréquentes et durent entre 4 heures et 3 jours. (Je te laisse imaginer l'état de la personne après 3 jours de douleurs comme ça...)

Le mécanisme physiopathologique fait intervenir 3 paramètres : des facteurs déclenchants (stimuli), le système nerveux et le système vasculaire céphalique. Autrement dit, si tu veux t'en sortir : il faut travailler sur ces 3 facteurs.


Névralgies faciales

Les névralgies faciales sont des douleurs du visage dont l'origine est différente de la migraine. Il s'agit d'une atteinte du nerf trijumeau. C'est la compression du nerf qui est douloureuse et elle peut-être de plusieurs origines : tumeur, origine neurologique, origine secondaire à une autre pathologie, stress...

Le trouble provoque des contractions involontaires douloureuses au niveau du visage.

Un cas particulier : les névralgies d'Arnold qui touchent le nerf grand occipital à l'arrière du crâne, provoquant également des douleurs intenses.


Céphalées

Les céphalées regroupent toutes les autres types de douleurs de la boîte crânienne et sont d'origines diverses : hormonales, stress, tension etc...

Les localisations sont également très variées : pommettes, yeux, front, nuque, sommet du crâne.

Les céphalées sont celles que l'on nomme tout simplement les "maux de tête".

La douleur est bien souvent lancinante et pulsatile, ou à type d'étaux.


Déterminer la cause du mal de tête pour agir dessus

Tension

Une augmentation de la tension artérielle intracrânienne peut provoquer des douleurs à type d'étaux. C'est la cause majeure des céphalées. La douleur concerne l'ensemble de la boîte crânienne avec une sensation de pression.

Tout se qui pourra favoriser la baisse de tension devra être mis en place : calme, pas de lumière vive, repos, relaxation.


Désordre hormonal

Les troubles hormonaux peuvent provoquer des céphalées dans le cadre de la pré ménopause ou du syndrome prémenstruel par exemple. (Ahhh ! Satanées hormones !!)

En général, il n'est pas difficile de faire le lien avec le cycle hormonal et de déterminer à quel stade tu te trouves pour confirmer ou non cette hypothèse, et de constater si le mal de tête est associé à d'autres signes : douleurs du bas ventre, de la poitrine, irritabilité, troubles de la libido etc...

Si la fréquence de ce genre de céphalées est récurrente : c'est autour du système hormonal qu'il faudra travailler : le réguler pour que les signes comme les maux de têtes (qui ne sont en général pas le seul symptôme) disparaissent.


Déshydratation

On l'oublie souvent, mais l'un des premiers signes de la déshydratation c'est le mal de tête ! Parfois quand on prend un peu de recul sur la journée qu'on vient de passer, le constat est sans appel : les heures ont défilé et on a bu juste 1 verre d'eau ou 2, ce qui est bien trop peu !

Alors tu sais ce qu'il te reste à faire pour régler le problème ! Parfois les solutions sont bien plus simples que ce que l'on croit !


A lire aussi : La déshydratation modérée chronique : t'es deshydraté sans le savoir ... si, si !!


Stress

Comme toujours, sur un terrain fragile, le stress constitue un gros facteur déclenchant de maux de tête. Le surmenage, l'esprit encombré favorisent l'apparition des céphalées et des migraines.

Gérer son stress est donc indispensable pour diminuer la fréquence d'apparition des maux de tête.

Ce qui est important, c'est de trouver LA méthode, qui va TE correspondre. Le yoga ou la méditation ne te font pas kiffer ? Qu'à cela ne tienne ! Et si à toi, il te fallait autre chose pour te détendre : un bain ? Un verre entre copines ? Du dessin ? Du coloriage ? Du sport ? De la musique ?

L'alimentation peut aussi t'aider ! Vois plutôt !




A lire aussi : Le stress, fléau du XXIème siècle

Keep calm et gère ton stress naturellement


Hypersensibilité

Certaines personnes sont particulièrement sensibles aux stimuli des organes des sens : brouhaha, vent, chaleur forte ou froid intense, lumière vive, odeurs fortes sont autant de facteurs déclenchants de maux de tête pour les plus sensibles d'entre nous.

Alors ça, j'ai envie de te dire, c'est impossible à maitriser !

La solution réside dans l'évitement maximum des stimuli connus comme étant déclencheurs.


Cervicales

L'origine cervicale de maux de tête inexpliqués est envisageable. Une raideur de la nuque, une hernie discale cervicale ou d'autres troubles au niveau du cou peuvent engendrer des céphalées caractéristiques. La douleur arrive par la nuque et remonte vers le crâne.

Dans ce cas, un petit tour régulier chez l'ostéopathe s'impose peut-être, non ?

Pour t'aider, veille également à avoir une bonne literie et bon oreiller à mémoire de forme, afin de garder une bonne position dans le sommeil.


Sinus

Lorsque le mal de tête provient des sinus, la douleurs est, là aussi, caractéristique : elle touche le plus souvent l'arrière des pommettes et parfois le front, entre les sourcils.

La sinusite ne provoque pas toujours des écoulements du nez. il peut s'agir d'une sinusite sèche ou l'inflammation provoque seulement des douleurs intenses au niveau des zones précédemment citées, s'apparentant à une pression forte, particulièrement au changement de position (allongé / debout).


Vue

Enfin, les troubles de la vue non corrigés et l'exposition aux écrans (téléphones, tablettes, ordinateurs) peuvent déclencher des céphalées.

Fais vérifier ta vue par un ophtalmologue, et protège tes yeux des écrans avec des lunettes adaptées pour écarter cette éventualité !


La toxémie

Un organisme encrassé, un foie chargé sont des facteurs possibles de maux de tête. En effet lorsque le foie montre des difficultés à assumer la détoxication quotidienne et que l'organisme n'est pas nettoyé de façon efficace, il se peut que les céphalées soient de plus en plus fréquentes chez les personnes déjà sujettes à ce type de troubles.

Pour empêcher ce genre de phénomène, il sera judicieux d'effectuer une cure détox individualisée une à deux fois par an au printemps et/ou à l'automne, qui sont les saisons qui s'y prêtent le mieux.


A lire aussi : La cure détox, pourquoi, comment et surtout comment ça marche ?


Les carences en micro nutriments

Les carences en certaines vitamines et minéraux peuvent être en cause dans le déclenchements de céphalées. C'est ce que révèle une étude parue dans Headache : The Journal of Head and Face Pain en 2018.

Sont concernés, la vitamine D, la vitamine C, le coenzyme q10 et le magnésium.

Donc tu l'as compris : il est indispensable de maintenir un statut correct en micronutriments, et la meilleure façon d'y parvenir c'est de manger sain et équilibré, des aliments bruts et simples que tu cuisineras toi-même, en évitant au maximum les produits industriels vides nutritionnellement parlant.


les aliments riches en magnésium

Les aliments riches en vitamine D

Les aliments riches en vitamine C