Ma reconversion professionnelle : comment je suis devenue naturopathe

Mis à jour : mai 21


Devenir naturopathe en reconversion professionnelle

Salut les naturos ! Aujourd'hui je te parle un peu de la façon dont je suis devenue naturopathe, car c'est une question qu'on me pose quotidiennement . Loin de moi l'idée de ne parler que de ma petite personne, mais visiblement le parcours de reconversion des naturo intéresse beaucoup ceux qui se destinent au même métier.


Les jeunes gens qui se consacrent à la naturopathie dès leur sortie du Baccalauréat sont rares. Pour beaucoup, la naturopathie est une reconversion professionnelle.

C'est mon cas également ! Avant la naturopathie, j'ai eu une première vie professionnelle, qui m'a longtemps satisfaite, mais qui a fini par me lasser.

Changer de métier, beaucoup y pensent, mais peu franchissent le cap.


Ma première vie professionnelle : infirmière

En 2003, j'ai obtenu mon diplôme d'infirmière, après plus de 3 ans d'études à l'IFSI de Millau en Aveyron. Même si on parle souvent de "vocation" pour les gens qui exercent ce métier, ça n'était pas mon cas... Je n'ai pas voulu être infirmière depuis ma tendre enfance...

Quand j'étais gamine, je voulais être hôtesse de l'air (ToOOUte ma viiiiie , j'ai révééééé d'être une hôôôôtesse de l'aiiiir ! Toute ma viiie j'ai révééé d'avoir les fesses en l'aiiiir !)


Puis j'ai voulu être prof de français, puis ingénieur en cosmétologie, puis architecte d'intérieur.... Bref .... Pas infirmière...

Arrivée en terminale, il fallait commencer à faire des choix d'orientation... Compte tenu de mes maigres moyens financiers, et de ceux de ma maman qui faisait tout son possible pour m'aider, il me fallait une formation relativement courte, professionnalisante, avec la garantie de trouver un job à la sortie du diplôme.

Infirmière était donc une bonne solution...


A l'époque : les infirmières au chômage ça n'existait pas, et au contraire, on pouvait se permettre de "choisir" le job qui nous convenait, car les offres étaient nombreuses.

Dans ma famille proche , personne n'exerçait dans le milieu médical et je n'avais jamais mis un pied dans un hôpital, sauf pour y être patiente.

Le choix était donc risqué et ça aurait très bien pu ne pas me convenir ...


Manon Vitte infirmière et naturopathe

Par chance, la formation m'a plu, et particulièrement apprendre comment le corps fonctionne. Assez vite, j'ai compris que c'était au bloc opératoire que je souhaitais travailler.

La chirurgie, les machines : tout ça m'attirait beaucoup.

C'est donc quasiment immédiatement que j'ai exercé dans ce type de service, dans plusieurs structures privées et publiques et aux 4 coins de la France : Montpellier, Dijon, et enfin la Lorraine où j'ai posé mes valises.


Durant toute cette période, j'étais à 1000 lieues de la naturopathie ! J'avais une hygiène de vie déplorable, sans même en avoir conscience.... Rythme de vie désastreux, grosse fumeuse, alimentation catastrophique composée de féculents, de viande, de sodas, de plats industriels, de bonbons et sucreries à gogo ... Tout ça m'importait peu, j'avais une santé de fer et je mettais ça sur le compte de la génétique .


Le virage à 180 degrés

En 2014, à l'hôpital j'a participé à une formation interne sur l'hygiène hospitalière. Cette formation était animée par un microbiologiste qui par ailleurs, était également naturopathe.

Durant les quelques jours de formation, au delà du programme en lui-même, notre formateur, Christophe Mercier (un véritable un personnage...) nous a également beaucoup parlé de son deuxième métier : naturopathe.

Naturopathe ? Qu'est ce que c'est encore que ça ? Je n'en avais jamais entendu parlé...

Il a évoqué sa façon d'envisager la santé, la vie, la nécessité d'appréhender la personne dans sa globalité pour améliorer la santé, l'importance de l'hygiène de vie, l'alimentation...

Ce fut une totale découverte pour moi !

Dans un sens j'ai pensé : ce mec a complètement raison ! Et sa façon d'envisager la santé et le bien-être est exactement ce qu'il manque à l'hôpital !!

L'hôpital ... Où on a jamais le temps de rien, jamais le temps de s'intéresser aux gens et à leur contexte de vie et où on ne les voit que par leur maladie : les patients ne sont plus des gens : ils sont des maladies...

D'un autre côté, je prenais enfin conscience de la situation calamiteuse que j'entretenais depuis toujours en matière d'hygiène de vie.

Cette initiation furtive à tous ces concepts a germé en moi comme une petite graine prête à devenir un grand arbre.

Assez vite, je me suis documentée sur la naturopathie, et j'ai commencé, lentement mais sûrement à changer mes propres habitudes de vie... Même si j'avais toujours une excellente santé (assez étonnante pour une si mauvaise hygiène de vie d'ailleurs) je prenais conscience que ça ne durerait qu'un temps, et qu'un jour je payerai ces 30 ans d'hygiène de vie épouvantable.

Tout ça m'intéressait beaucoup.


Le changement de cap professionnel

La situation à l'hôpital étant ce qu'elle est depuis bien longtemps (la COVID-19 a mis en exergue des problèmes qui existent depuis plus de 20 ans et que nous dénonçons sans relâche, sans jamais avoir été écouté, à savoir, le manque de budget, le manque de moyens, le manque de lits et le manque de personnel...) je ne trouvais plus autant d'épanouissement professionnel dans mon métier d'infirmière.

Il était donc temps pour moi de faire le nécessaire pour changer de métier.

En 2015, j'ai donc décidé de suivre, moi aussi, la voie professionnelle de la naturopathie et de me former au métier de naturopathe à l'académie de Vitalopathie sur le site de Pont-à-Mousson.

Ce fut le début d'une longue route semée d'embûche mais tellement satisfaisante !

Je n'avais aucune aide au financement et j'ai donc continué à travailler à 100% à l'hôpital durant la formation qui se déroulait en présentiel sur 2 ans, les week-end.

Sans le soutien sans faille de mon meilleur ami Alex, je crois que je n'y serai jamais arrivé. En effet, je crois qu'il était le seul à croire en moi et en mon projet (parfois plus que moi même) et même si ma mère m'a soutenu, elle aussi, je ne suis pas sûre qu'elle ait toujours compris pourquoi j'avais envie de tout changer, du moins au début.

Les 2 ans de formation ont été laborieux... Une montagne de travail dont il fallait venir à bout, en parallèle d'une vie professionnelle déjà bien remplie, et de ma vie de maman célibataire d'une petite fille de 5 ans à l'époque.


Manon Vitte, diplômée en naturopathie


Mon vécu durant la formation

Comme tous ceux qui ont fait, ou font, cette formation : j'ai été en proie au doute du début à la fin et même après ... Avais-je fait le bon choix, allais-je être à la hauteur, allais je être capable de faire mes propres analyses de cas, de faire mes propres choix en ce qui concerne mes consultants ? Aurais-je les épaules pour assumer tout ça ? Saurais-je tirer mon épingle du jeu ?

Malgré mes bon résultats durant la formation, je doutais constamment et je l'exprimais parfois, ce qui pouvait être incompris par mes collègues de promo : j'avais de bonnes notes, je bossais comme une dingue et j'avais une motivation sans faille alors pourquoi n'étais-je pas plus sûre de moi ?

Le manque de confiance, ça ne s'explique pas toujours objectivement... Et moi aussi j'ai souffert du syndrome de l'imposteur.


Ce vécu m'a inspiré un ebook pour venir en aide aux étudiants durant leur formation, aussi bien au niveau du ressenti, que de la technique pure, de la méthodologie d'apprentissage et de consultation, en passant par le choix de l'organisme de formation.

Découvre le en cliquant sur l'image ! Il te sera d'une grande aide !


Guide de l'étudiant naturopathe


La naissance de TaNaturo


TaNaturo Manon Vitte naturopathe

Assez vite après mon diplôme, j'ai ouvert mon petit cabinet et j'ai créé TaNaturo, tout en continuant à travailler à l'hôpital. Très clairement, j'ai mis beaucoup plus d'énergie dans TaNaturo que dans ma communication locale.

Je n'avais jamais créé un site internet, je n'y connaissais rien en communication, mais je me suis lancée en essayant d'appliquer toutes les notions de webmarketing que j'ai pu glaner partout, tout en essayant de rester authentique, parce que c'est ce qui me caractérise... Et très honnêtement, l'authenticité et le marketing sont deux notions complètement antinomiques qu'il est très difficile d'allier...

Je ne savais pas où tout ça me mènerait et j'avoue m'être demandé de nombreuses fois si ça avait un réel intérêt de passer autant d'heures sur TaNaturo.

J'ai toujours aimé écrire, et l'occasion sur TaNaturo était toute trouvée : je pouvais parler de naturopathie et en parler comme je voulais, sous les angles qui me plaisaient.

Dans ma vie, je suis connue pour mon franc parler, pour mon côté rebelle et pour mon gros caractère... Et comme TaNaturo était mon bébé, il était impossible que ça ne transparaisse pas.

Mes choix, mes coups de gueules, mon désir d'authenticité m'ont parfois valu des accrochages avec quelques bien-pensants, mais qu'importe ... Je suis libre . Et il est hors de question que je baisse ma culotte sur l'hôtel de la bienséance, du faux-semblant, ou du profit financier.

Bien entendu, moi aussi j'essaie de vivre de mon activité, mais pas au prix de ma dignité.


J'ai le besoin profond de transmettre mes connaissances, à mes consultants pour qu'ils deviennent acteurs de leur santé, mais aussi à mes pairs, ceux qui débutent...


TaNaturo a fait son petit bonhomme de chemin, et d'idées en projet je suis maintenant prête à ne faire que ce qui me plaît, à mon compte, et selon mes valeurs.

Cinq ans après avoir commencé ma formation, me voilà complètement maître de mon destin, pour l'aventure la plus flippante mais aussi la plus excitante de toute ma vie !


Si ça t'intéresse et que toi aussi tu débutes avec peu de moyens et peu de connaissances en terme de communication, j'ai mis tous les acquis de mon expérience dans un ebook dédié aux professionnels du bien être qui lancent leur activité et leur communication digitale.

Clique sur l'image pour en savoir plus !


Comment utiliser internet et les réseaux sociaux pour booster son entreprise bien-être

A bientôt sur TaNaturo.com


Cet article t'a plu ? N'hésites pas à y mettre un ♥, à le liker et à le partager en cliquant sur les icônes des réseaux sociaux ci dessous .