Suralimentés mais sous-nutris : le paradoxe de l'alimentation moderne.

Mis à jour : avr. 8


Depuis quelques décennies maintenant, l'ensemble de la population occidentale se trouve face à un paradoxe déconcertant qui concerne l'alimentation et tout ce qui s'y rapporte.

L'homme occidental n'a jamais eu autant le choix en matière de nourriture.


Je m'explique : partout dans les supermarchés, on assiste à un déballage presque indécent d'une variété incommensurable de produits alimentaires, tous plus transformés les uns que les autres.

Tout ça est devenu très banal, nous sommes habitués.... Nous sommes habitués à voir se décliner chaque ingrédient alimentaire sous de nombreuses formes, qui n'ont souvent plus grand chose à voir avec le produit d'origine.

Finalement, les produits bruts, simples, venant de la terre ou des animaux, n’occupent qu'une place infime dans ce dédale de la consommation que sont les hypermarchés. Nous vivons allègrement dans la luxure alimentaire et dans l'inconscience collective.



Quotidiennement, nous achetons sans même y penser des produits dénués de sens, modifiés à l'extrême, qui nous empoisonnent chaque jour un peu plus, sans que ça nous dérange le moins du monde...Plats préparés, gâteaux,biscuits, sauces toutes faites, sodas remplissent les caddies.

Et si nous reprenions le contrôle de notre alimentation et de nos vies par la même occasion ?

En y réfléchissant bien, que mangeaient nos grand parents? Des plats simples issus de la production locale voire même familiale : les légumes du jardin, les fruits du vergers, la viande du cochon tué dans l'année...

Aujourd'hui que mange la famille moyenne : des plats préparés par "Marie" ou "William Saurin" (lol), qui doivent être les plus rapides possibles dans notre société où la course contre le temps est quotidienne, où papa et maman n'ont pas le temps de préparer à manger (et où ils n'ont même plus envie de le faire d'ailleurs...)



Qu'importe si ces produits sont très moyen gustativement et déplorables nutritionnellement, ça doit surtout aller vite et être le moins cher possible!

Alors dans l'idée, si nous vivions dans un monde de bisounours bienveillants, ces produits pourraient être une aubaine, en effet : élaborés de façon rationnelle, avec des produits de qualité, dans le respect de la matière première et dans un soucis de cohérence nutritionnelle.... Mais il n'en est rien !!! Rien du tout, je peux te dire !!!

N'oublies jamais que ce sont aux industriels de l'agro-alimentaire que l'on doit l'ensemble de ce mode de vie.

Et dans industrie agro-alimentaire : tu dois surtout entendre BUSINESS très lucratif, et industrie faisant partie des plus puissantes de ce bas monde.


A aucun moment l'agro-alimentaire ne se soucie de la façon aberrante dont elle nourrit la planète. Ce qui lui importe : QUE TU ACHÈTES !


Tout ce que l'agro-alimentaire met en place comme technique d'élaboration, de transformation et de conservation des produits n'a qu'un seul et unique objectif : répondre à une demande.

Et cette demande c'est finalement nous qui la formulons : tout doit aller plus vite, se garder plus longtemps, être plus beau, sentir meilleur, et être moins cher. Donc nous avons notre part de responsabilité dans cette affaire...

Seulement, nous, ce qu'on aurait voulu naïvement, c'est pouvoir faire confiance ! C'est se dire : ce produit industriel répond à ma demande, mais ils n'auront quand même pas eu le culot de répondre à ma demande au détriment de ma propre santé !

Tu te colles le doigt dans l'oeil jusqu'au coude, mon ami ! Bien sûr qu'il t'a pris pour un pigeon, l'industriel de l'agro-alimentaire.... Il s'en moque bien que ce qu'il te vend te rende malade sur le long terme... Et puis ses potes de l'industrie pharmaceutique te vendront des médicaments pour te soigner ...


Nous voilà donc, avec notre caddie d'hypermarché rempli jusqu'à la garde de produits vus à la télé (parce que si la télé le dit...) persuadés qu'avec ça, on va apporter à notre corps ce dont il a besoin pour fonctionner de façon optimale... Belle erreur...

C'est extrêmement rabat-joie ce discours mais la prise de conscience est plus que nécessaire...

Je t'entends d'ici ... "Oui, bah c'est bon ! Si on peut plus rien manger ! Et puis il faut bien mourir de quelque chose" ... T'enfoncerais pas des portes ouvertes, là ? (Je te taquine... Personne ne te demande d'être parfait... mais juste de réfléchir à ce que tu fais... et de faire les chose en en étant pleinement conscient...)


Mais enfin quoi ? ... quel est le réel problème avec la nourriture industrielle ???

C'est pas un petit hic... mais un énorme souci !


Au delà du nombre effarants d'additifs douteux qu'ils contiennent, de la qualité minable des denrées de base utilisées pour l'élaboration et de la catastrophe écologique qu'ils engendrent (ça fait déjà beaucoup mais c'est pas le sujet du jour ...) : ils sont tout bonnement un non-sens nutritionnel...

Ces produits font de nous une société sur alimentée qui mange trop gras, trop sucré, trop salé, mais ils ne contiennent que peu ou pas de micro-nutriments, pourtant essentiels à notre vie en bonne santé : peu de vitamines, peu de minéraux, peu d'oligo-éléments. Bref : dans un sens, des aliments "vides" des choses importantes pour nous, et complètement disproportionnés en macronutriments (graisses et sucres), et donc en calories. Nous voilà donc en déficit micro-nutritionnel et cela n'est pas sans conséquences sur le long terme.


Des nutritionnistes comme le docteur Jean Paul Curtay expliquent que non seulement notre alimentation est trop pauvre en micro-nutriments, mais qu'en plus, notre mode de vie entraîne des besoins plus importants en ce qui concerne ces fameux micro-nutriments...

L'ensemble de la population bien portante est touchée par cet état de fait : notre alimentation est surchargée en graisses saturées et glucides rapides, ce qui entraîne une augmentation de nos besoins en vitamines, minéraux et oligoéléments.... Une majoration des besoins directement liée à notre mode de vie, donc. Seulement c'est le chat qui se mord la queue : on en a encore plus besoin, mais ces produits n'en contiennent que peu...


Notre vie stressée, elle aussi, augmente les besoins en micronutriments : là aussi c'est un non-sens ! Nous sommes stressés, tout doit aller vite, nous achetons ces produits pour aller plus vite, mais ils ne contiennent pas ce qui nous est nécessaire pour lutter physiologiquement contre le stress, donc nous sommes d'autant plus stressés...


Les facteurs d’augmentation des besoins ou de réduction des apports touchent de larges catégories de la population :

- femmes sous pilule contraceptive,

- femmes enceintes,

- enfants et jeunes en croissance,

- sportifs,

- personnes surmenées,

- personnes suivant un régime amaigrissant ou végétarien,

- personnes ayant une alimentation déséquilibrée,

- consommateurs excessifs de café ou d’alcool,

- fumeurs,

- personnes subissant la pollution sur le lieu de travail,

- terrain génétique,

- pathologies,

- médicaments …


Ces déficit micro-nutritionnels représentent des facteurs importants d’infertilité, de malformations, d’accouchement prématuré, de retard de développement physique et intellectuel, de vulnérabilité au stress, de déséquilibre émotionnel, de variations de l’humeur, de réduction des capacités mentales, d’asthénie, d’infections, d’augmentation de phénomènes allergiques ou inflammatoires, de pathologies cardiovasculaires, de cancer, d’ostéoporose, de cataracte…( je continue ??...)


Ce que beaucoup oublient (même dans le milieu médical), c'est que des apports alimentaires et micro-nutritionnels corrects jouent un rôle essentiel dans l’état de santé, dans la prévention et dans le traitement de la plupart des maladies.



Selon le docteur Curtay :

"Il est possible et souhaitable de commencer par améliorer la situation en augmentant la fréquence de consommation de certains aliments plus riches que d’autres en micronutriments, ceci d’autant plus que certains d’entre eux contiennent des substances protectrices non nutritionnelles."


Et oui en effet, c'est même plus que souhaitable !!


Alors bien sûr, ces déficits sont modérés et chroniques... C'est à dire qu'il en manque chaque jour un peu...S'ils peuvent rester longtemps silencieux, actuellement nombreuses sont les personnes qui présentent des signes d’appel d'un déficit installé depuis longtemps :

- baisse d’énergie physique,

- baisse des capacités de concentration ou de mémorisation,

- vulnérabilité au stress,

- instabilité de l’humeur,

- infections à répétition,

- peau sèche,

- ongles dystrophiques…

Et j'en passe ...


Tu te sens concerné ?

Avant de te jeter sur la boîte de vitamines, et si tu commençais par revoir (ne serait-ce qu'un chouilla) ton alimentation... Et si tu commençais ces nouvelles habitudes par ajouter quelques aliments très riches en micronutriments pour donner à ton organisme ce qu'il te réclame et qui lui fait tant défaut...

Voici ici un article qui pourra t'aiguiller sur les aliments trés riches :

10 aliments à ajouter à ton alimentation


Commence par prendre conscience ... Nul ne peut tout changer en un seul jour et personne n'est parfait. (moi non plus je te rassure !)



Quelques conseils pour débuter une alimentation plus saine :

Suis ces quelques conseils pour débuter tranquillement une alimentation plus adaptée à tes besoins :

- Achètes des produits simples, bruts, basiques : des légumes, des fruits, de la farine des œufs, du lait, du sucre etc...

- Prépare ta cuisine "maison"autant que possible ... Je sais ça n'est pas facile quand on a plusieurs bouts de choux, qu'on travaille et qu'on est fatigué.... Auquel cas moi j'ai trouvé un allié de taille : le ROBOT de cuisine qui fait tout tout seul (couper, mélanger, cuire, mixer etc...) et toi, pendant ce temps là tu vaques à tes occupations... (c'est jouissif .... je t'assures)

Je suppose que tu vois de quel gamme de robot je veux parler... Du Thermomix au Monsieur Cuisine en passant par le Cookeo, la gamme de prix est large, tu peux sans doute trouver celui qui te conviendra. C'est un investissement certes, mais c'est celui de ta santé.

- Choisis des produits de saison. Quelles vitamines penses-tu vraiment trouver dans des fraises qui ont cueilli avant maturité et qui viennent de l'autre bout du monde en plein mois de février ? La nature t'offre en temps et en heure les fruits et les légumes dont tu as besoin.

- Achète des produits issus de productions locales : éviter les intermédiaires te permettra d'obtenir des produits de qualité, de saison, pour un prix raisonnable, qui est le juste prix pour le producteur.

- Essaye d'acheter des produits bio autant que possible, ou venant de l'agriculture raisonnée. Pour en savoir plus sur le bio,les produits à acheter, ceux à éviter, tu peux lire cet article :

Savoir raison garder avec le BIO


Bien entendu, pas évident de se passer des supermarchés, mais tu verras que petit à petit, tu peux finalement trouver des produits de qualité pour faire ta cuisine maison à un prix raisonnable, si tu t'en donnes les moyens.... Bien entendu que moi aussi je vais encore au supermarché, mais je suis autant que possible les quelques conseils que je te donne. Je garde les aliments industriels, ceux qui sont dédiés à mon seul petit plaisir gustatif, pour quelques petites occasions et j'essaye de me tenir à la cuisine maison le reste du temps.


Débuter une meilleure alimentation, c'est un travail de longue haleine, si on souhaite que ces nouvelles habitudes soient pérennes. Change chaque chose l'une après l'autre, et ton organisme t'en remerciera !


Pour bilanter ton alimentation et tout ton mode de vie , le rééquilibrer et t'accompagner sur tes nouvelles habitudes vers une meilleure santé, je propose des consultations (bilan de vitalité) en cabinet et en ligne

N'hésites pas à me contacter ou à prendre rendez-vous ICI


A bientôt sur www.tanaturo.com


Cet article t'a plu ? N'hésite pas à le partager en cliquant sur les icônes des réseaux sociaux ci dessous !

TaNaturo

Manon Vitte Naturopathe Diplômée

Toul (54)

06 14 72 15 02

manon.vitte@yahoo.fr

Siret : 831 913 553 00010