Protections hygiéniques et choc toxique : qu'en est-il réellement ?

Mis à jour : avr. 8


Petit article dédié aux femmes aujourd'hui ! Monsieur, tu peux le lire aussi , si tu souhaites mieux comprendre ce à quoi fait face Madame quelques jours par mois.


Le choc toxique du aux protections hygiéniques commence lentement à se faire connaitre. On entend qu'il y a déjà eu des décès, des jeunes filles amputées des 4 membres à cause de ce syndrome. Les tampons périodiques sont incriminés à coups sûrs, mais sont-ils les seuls coupables. Que faut il faire exactement ? Que vaut-il mieux utiliser et comment ? Tour d'horizon des trucs de fille qui peuvent te sauver la vie.


Le choc toxique : qu'est ce que c'est ?


Le syndrome du choc toxique (SCT) est une affection grave qui peut toucher les femmes, jeunes femmes et jeunes filles en période de menstruation, autrement dit : pendant les règles. Ce syndrome est provoqué par des toxines libérées par une certaine souche de staphylocoque doré (le staphylococcus aureus, de son joli petit nom scientifique).



Le staphylocoque doré est une bactérie relativement courante. On la retrouve sur la peau de l'homme et de l'animal. C'est ce qu'on appelle une bactérie commensale, elle vit avec nous. Chez les hommes porteurs, on la retrouve essentiellement dans la muqueuse nasale. Mais elle peut également se développer dans d'autres zones, humides, comme les aisselles par exemple, et se transmettre d'un humain à l'autre.

Certaines personnes sont plus enclin à porter ce genre de bactérie, qui peut provoquer des problèmes de peau comme l'impétigo par exemple. Tant que notre ami staph' doré reste sur la peau, soit il reste silencieux, soit il provoque des problèmes cutanés non graves. Par contre, s'il venait à se retrouver en interne, il peut provoquer de graves pathologies infectieuses pouvant aller jusqu'à la septicémie.


Donc on l'a compris : tout le monde ne porte déjà pas cette bactérie. Et en ce qui concerne le choc toxique : ça n'est pas la présence de la bactérie elle-même qui est en cause dans le processus physiopathologique, mais les toxines que celle ci va libérer : les toxines TSST-1. Et ce sont elles qui vont s'attaquer aux différents organes, pouvant conduire la personne jusqu'à la mort.

Soyons clair, le choc toxique lié aux règles est une affection rare : encore faut il être porteur du staph doré en question, encore faut-il qu'il se retrouve en interne au niveau génital, encore faut-il qu'il sécrète les-dites toxines etc... Certes... Mais il existe bel et bien ! Et mourir à cause de sa protection périodique : c'est quand même la mort la plus con qui soit, excusez-moi du peu !

Clairement, c'est en utilisant certains produits et certaines pratiques qu'on se retrouve beaucoup plus en danger face à ce syndrome rare mais le plus souvent mortel.


Le choc toxique : à quel moment se met-on en danger ?

Les tampons périodiques sont trés souvent incriminés dans l'apparition de la pathologie. Du coup on a peur des tampons (à juste titre...) et on n'en veut plus... On se tourne vers d'autres outils : cup, serviettes hygiéniques, culottes absorbantes pour les règles etc...

Mais pour bien identifier le moment où tu te mets en danger, il faut bien comprendre comment tout ça fonctionne, car en accusant les simples tampons : tu n'es pas tout à fait dans le vrai !


Plusieurs paramètres doivent être réunis :

- Que tu sois porteuse du fameux staph auréus (clairement, si t'as de l'impetigo... c'est ton cas... mais de nombreux porteurs s'ignorent)

- Qu'il se retrouve au niveau génital

- Que tu l'ai enfermé à l'intérieur de ton vagin avec ta protection hygiénique

- Et que là, il se mette à sécréter des toxines TSST-1 qui vont démolir tous tes organes.

Tu vas me dires : ça fait beaucoup de "si" ! Certes ! Mais on connait tous la loi de l'emmerdement maximum hein ....


Donc ce qui pose réellement problème : c'est l'enfermement du sang des règles à l'intérieur de ton organisme, sans pouvoir s'écouler vers l'extérieur.

C'est en faisant ça que tu te mets réellement en danger. Donc tout outil qui a pour résultat l'enfermement du sang des règles à l'intérieur de ton vagin et de ton utérus te fait prendre des risques.


Alors bien sûr, il y a bien les tampons qui sont toujours mis en cause. Mais ta cup, cette trouvaille si écolo et économique : elle pose exactement le même problème !

Tu m'as très bien comprise ! Tu peux tout autant contracter un choc toxique avec une cup qu'avec un tampon !


Il y a tout un amalgame qui est fait quant à la toxicité des tampons, des serviettes hygiéniques, les cups etc... Toutes les informations sont mélangées. Petit tour d'horizon des différents produits à ta disposition, et de la conduite à tenir durant les règles pour être en sécurité.


Conduite à tenir globale durant les règles :

Je répète pour être bien claire : ce qui pose principalement problème c'est l'enfermement du sang des règles à l'intérieur de l'organisme sans qu'il ne puisse s'échapper vers l'extérieur, mais aussi le temps que ce sang va y rester.

Ainsi donc, aucune protection ne devrait rester en place plus de 4h pour éviter le développement bactérien (on va voir qu'avec les différents produits du marché ça pose problème).

Mais aussi la mise en place du dispositif quel qu'il soit, doit se faire dans des conditions d'hygiène optimale, avec des mains propres etc...

La toilette intime devra être quotidienne et douce, voire bi-quotidienne. La zone ne doit jamais être décapée au savon. Je te conseille tout simplement de te laver à l'eau : ce qui suffit amplement, ou éventuellement avec un produit d'hygiène intime adapté (oui parce que nous les filles on a besoin de se sentir propre !! Et psychologiquement on se dit qu'avec du produit c'est mieux ... c'est pas forcément le cas, je t'assure...)



Pour rappel : se décaper la foufoune au savon ou au gel douche 1 ou 2 fois par jour est une erreur monumentale : c'est le meilleur moyen de chopper des mycoses !! Oui m'dame !

Pourquoi ? Parce les levures et les bactéries vivent en harmonie dans ta foufoune, et se tiennent en respect : c'est ce qu'on appelle l'équilibre de la flore intime. La présence des bactéries normales empêchent le développement intempestif des levures, et inversement. Ainsi, tout va bien dans le meilleur des mondes. En décapant ta zone intime au savon, tu tues une partie de la flore bactérienne, ce qui laisse toute la place aux levures de se développer de façon anarchique : ce qui nous donne des mycoses !!

Voilà, parenthèse refermée ...


Les différents produits à ta disposition : avantages et inconvénients


Les tampons :


Le fameux tampax en coton, super absorbant, celui qui te permet d'aller à a piscine et de faire du sport pendant les règles, ni vu, ni connu (enfin selon la pub...)

Plusieurs problèmes se posent avec les tampons, ce qui n'engendre pas les mêmes conséquences.


1er problème :

Sa composition. C'est connu maintenant les tampons contiennent des pesticides, des perturbateurs endocriniens et autres produits toxiques. La muqueuse vaginale, c'est un peu comme la muqueuse rectale : ce sont des zones qui absorbent trés vite tout produit à leur contact (c'est pas pour rien qu"on met des suppos aux gosses ... CQFD).

Donc ces produits toxiques sont absorbés par ta muqueuse et se retrouvent dans ton organisme.

Mais tout ça, ça n'a rien à voir avec le choc toxique ! C'est complètement un autre problème ! A prendre en compte certes, mais bien un autre problème. Autrement dit, ce n'est pas la composition du tampon qui peut t'amener au choc toxique.


2ème problème :

Le temps que tu vas le laisser ! Soyons honnêtes : qui n'a jamais laissé un tampon plus de 6 heures, quand le flux est faible et qu'on a peu d'opportunités pour aller le changer ??? Allez, on l'a toute fait, ça ! Et c'est exactement le comportement qu'il faut éviter, si tu veux limiter les risques d'un choc toxique, car qui dit dépasser le temps, dit augmentation du risque de développement bactérien.


3ème problème :

Comme tout produit à usage unique : il s'agit là d'une catastrophe écologique en terme de déchets générés. Rien à voir non plus avec le choc toxique, mais ça mérite quand même d'être signalé...


Les serviettes hygiéniques :


Alors les serviettes hygiéniques du commerce sont tout autant arrosées de produits controversés que leurs cousins les tampons jetables... Et de façon complètement camouflée. C'est quand même dingue qu'aujourd'hui en 2020, on ne puisse pas connaître exactement et de façon transparente la composition de ce genre de produit, qu'on se colle sur la foufoune pendant une semaine par mois pendant 40 ans !

Sache qu'au niveau du choc toxique, le problème peut être le même qu'avec les tampons même si le risque est moindre, malgré tout.

Il ne faut pas la garder pendant des plombes ta serviette ! Même si tu n'as pas perdu beaucoup et qu'elle n'est pas saturée ! Parce que là aussi, le risque du développement bactérien est là. Et côté déchets : même chose, un désastre pour la planète


La cup :


Contre toute attente, celle qui semblait être la solution miracle à tous les problèmes écologiques, économiques et de santé n'est finalement pas aussi clean que ça ... En effet dans les publicités pour les coupes menstruelles on vante le fait qu'on peut la garder 12 h ... Seulement non ! Car il est exactement là le risque du choc toxique, en empêchant le flux de s'écouler pendant autant de temps.

En la gardant 12 h : c'est pratique ! Le matin et le soir : tu prends ta douche, ce qui te permet d'enlever, de vider et de remettre ta cup proprement sans soucis. Mais s'il faut la changer toutes les 4 heures : là ça change tout ! ça devient beaucoup moins pratique d'un coup !


Je sais pas si t'as déjà essayé de changer ta cup dans les toilettes de ton bureau mais c'est quasi impossible ! Je te dépeins le tableau : tu es au wc, tu l'enlèves... déjà tu t'en colles plein les doigts et les cuisses... tu la vides dans le wc... mais après ... comment tu la nettoies ??? Evidemment dans le-dit wc , il n'y a pas de lave-main ! Donc tu essuies ta cup au papier wc tant bien que mal ... ça colle ... tu l'emballes dans un bout de papier toilette, tu remontes ta culotte au mieux espérant que ton corps ne choisira pas ce court laps de temps pour faire flop dans ta culotte sans protection à ce moment précis... Tu sors et vas donc discrètement jusqu'au lavabo pour rincer ton engin, espérant de tout cœur ne croiser personne... mais évidemment y a toujours quelqu'un qui se pointe et te demande : " tu faisais quoi ???" en voyant ton air gêné... Tu voudrais bien retourner aux toilettes, mais c'est occupé... et quand tu peux enfin y retourner pour replacer ta cup, tu t'en recolles plein les doigts et tu as taché ta culotte.... tout ça t'a pris un quart d'heure, pour un résultat peu satisfaisant, je te l'accorde.... bref .... VDM quoi !!!

Donc si on ne peut pas la garder 12 heures : la cup n'a plus aucun intérêt clairement !!!! Hormis l'impact écologique...


La culotte absorbante pour les règles :


De plus en plus, on voit fleurir sur la toile des publicités pour des culottes absorbantes réutilisables. Cette alternative peut être une solution si tu t'en sers à bon escient. Car elle non plus : il ne faudra pas la garder plus de 4 h ! Pour les même raisons que précédemment cité.

Donc si tu n'es pas chez toi... c'est pas forcément évident de changer de culotte (enfin plus facile que de changer cup, quand même...) Disons qu'il faut être organisé et avoir pensé à tout : la petite pochette avec les culottes propre dans le sac à main, la petite pochette bien étanche pour les culottes sales... Enfin c'est jouable...

De plus en plus, ces petites culottes ont un design féminin et délicat (petites dentelles, etc..) on est loin de la grosse culotte disgracieuse de mémé.

Perso, je n'en ai pas encore, mais je pense investir (c'est le mot parce que, c'est pas donné...). Ne serait ce que pour passer la nuit... Parce que la nuit on garde la protection plus longtemps que 4 h ! Je ne me lève pas la nuit pour me changer, sauf en cas de catastrophe... Et je pense sincèrement que c'est quand même plus discret (rapport à l'amoureux qui dort à côté de toi, la nuit) que la couche au cul qui fait un bruit de plastique quand tu bouges avec les protéges-côtés qui dépassent... classe...

Une solution à étudier donc...


Les serviettes hygiéniques réutilisables :


Une autre solution écologique, économique, sans produits chimique : c'est la serviette réutilisable ! Comme pour les culottes absorbantes, on en voit fleurir les publicités sur le web : plus ou moins grandes, plus ou moins colorés etc...

Je pense que c'est une solution (qui ne devra pas durer plus de 4 heures, elle non plus) qui peut s'envisager moyennant une bonne organisation comme pour les culottes absorbantes. Perso, je pense que pendant les vacances je vais m'en fabriquer moi-même, car je trouve les prix assez onéreux ... Ce sera l'occasion d'un petit tuto vidéo !!

La peur que j'ai, c'est que la serviette ne tienne pas bien dans la culotte et qu'elle se promène au moindre mouvement de cuisse....

D'après une de mes collègues, adepte de la technique : la solution serait tout simplement d'investir dans un lot de culottes bien emboitantes en coton ou de shorty, spécialement dédiés à "l'arrivée des anglais" pour que la protection reste bien en place.. Donc oublie les culottes qui ne tiennent pas bien sur tes petites fesses !


Le flux libre instinctif :


Alors pour être complètement honnête, ça c'est un truc qui me laisse totalement admirative...

Pour celles qui ne connaissent pas, le flux libre instinctif consiste à complètement maîtriser l'évacuation du sang des règles aux toilettes. Du coup on utilise aucune protection périodique... J'avoue que ça me laisse rêveuse, ce côté girlpower qui maîtrise parfaitement son corps même pendant ces jours là, mais d'un autre côté : c'est hyper flippant ....


Comment se lancer sans risquer les fuites quand on n'est pas à la maison, combien de temps ça prend pour y arriver ? Comment faut-il faire ? Est ce qu'il s'agit de rester toute la journée le périnée contracté à mort ??? Tout un tas de question qui m'ont souvent turlupiné, et qui se pose réellement aujourd'hui : au temps où l'on ne trouve plus de solution "protection hygiénique" sans risque pour notre santé et pour l'écologie.... LA véritable solution ne serait-elle pas là ????

Je pense que je vais m'y essayer ! Et bien entendu : je te ferai un petit retour !


Alors juste pour la blagounette, et pour dédramatiser la chose je te propose ce petit extrait absolument extraordinaire du film "Problemos" d'Eric Judor : un gros navet au final ce film, mais quelques pépites d'humour génialissime, au sujet du monde du naturel et du bien-être, disséminées à droite à gauche, comme celle ci :



Blague à part : voici le véritable principe, celui qui peut t'apprendre à maîtriser ton flux, expliqué par une kinésithérapeute spécialiste de la contraception naturelle, de la rééducation périnéale, et du flux libre instinctif :


Donc voilà tu l'as compris , l'apprentissage peut être long, au même titre que l'apprentissage de la propreté pour les enfants... Mais je pense sincèrement que la solution peut-être celle-ci .... A tester en tous les cas ! Tu me diras ce que t'en penses...


A trés bientôt sur Tanaturo.com !


Cet article t'a plu ? N'hésite pas à le partager en cliquant sur les icônes des réseaux sociaux ci dessous !

978 vues

TaNaturo

Manon Vitte Naturopathe Diplômée

Toul (54)

06 14 72 15 02

manon.vitte@yahoo.fr

Siret : 831 913 553 00010