Cuissons, assaisonnements : quelles matières grasses choisir ?

Mis à jour : avr. 8


Comme on l'a vu dans l'article : "Le gras c'est la vie", et contrairement aux croyances populaires, les matières grasses sont hyper importantes pour l'ensemble de l'organisme... mais encore faut-il choisir les bonnes ...

Certaines sont surconsommées, d'autres insuffisamment, certaines se cuisent, d'autres surtout pas ...

Tu te sens perdu ?

Ce petit article va te guider dans l'utilisation des matières grasses en cuisine pour en tirer tous les bienfaits pour la santé.

Le choix des produits : la base ...

Quand tu choisis tes huiles, certains paramètres sont à prendre en compte de façon indispensable.

Les huiles doivent être vierge ou extra vierge de 1ère pression à froid et de préférence bio. Mais pourquoi donc, me diras-tu ? Et bien parce que le mode d'extraction de l'huile va avoir un gros impact sur sa qualité nutritionnelle, c'est à dire sur sa teneur réelle en acide gras insaturés (omega).

(si tu patauges dans la semoule pour les notions de gras saturé et insaturé : je te conseille de lire l'article : "le gras c'est la vie, ....c'est pas faux Karadoc, mais pas n'importe lequel")

Par exemple pour l'huile d'olive : lorsqu'elle est extraite par procédé mécanique et à froid, elle conserve ses oméga.

Seulement, ces coquinous de l'industrie agro-alimentaire sont prêt à tout pour obtenir un bien meilleur rendement ! (je dis coquinous pour pas dire autre chose hein ...)

Alors pour obtenir plus d'huile, et presser la petite olive au maximum, ils la chauffent ... de là sors donc une huile noirâtre et puante ... (si si je t'assure...) pas consommable en l'état.

Donc que faire pour lui rendre sa jolie couleur vert doré et son odeur aromatique? la traiter bien sur ! (les enfoirés !! ... oups... pardon ...)

L'huile moche et puante est donc raffinée à coup de procédé chimique (bah voyons !!!)

Alors je peux te dire qu'entre le chauffage de la matière première et le raffinage : question oméga, il ne reste plus grand chose en réalité car la température et le raffinage les détruisent, tout bonnement .... voilà voilà ...

Les huiles de bonne qualité sont toujours dans des bouteilles en verre foncé, ce qui permet de conserver les omega si fragiles.

En ce qui concerne le beurre : choisis le bio dans la mesure du possible et non salé. (même si j'avoue , le beurre salé c'est tellement bon pour les papilles ... ouais moi aussi, j'ai des petits trucs qui me font trop kiffer comme ça... mais qui ne sont pas sains du tout ... alors de temps en temps je m'accorde un petit plaisir !)

Pour la margarine et autres ersatz du genre : Planta fin liquide en bouteille ... Oublie ça ! Ce sont des produits ultra-transformés sans aucun intérêt nutritionnel.

L'erreur la plus commune est de choisir des huiles au supermarché, en bouteille en plastique transparente. Ce sont celles de moins bonne qualité ...Elle n'ont aucun goût. D'ailleurs je te raconte une anecdote : l'huile de tournesol basique en bouteille plastique, genre "fruit d'or" n'a absolument aucun goût ... C'est celle que j'achetais avant de m'intéresser à ma santé ... (ohhh oui j'en ai fait des conneries avec mon hygiène de vie quand j'étais plus jeune ... ohhh oui ...) Et bien c'est en goûtant une véritable huile de tournesol de qualité que je me suis rendue compte que je détestait ça ! Son goût est en fait très marqué !

Les cuissons :

Pour la cuisson l'idéal est de cuisiner à l'huile d'olive pour les cuissons à la poêle et au four.

L'huile de bonne qualité (extra vierge bio) supportera une température jusqu'à 180°. Ce qui veut dire qu'au delà, non seulement les omegas seront détruits mais en plus, elle va fumer, noircir et devenir toxique.

Autrement dit : quand tu cuis à la poêle, si la poêle fume : l'huile est morte et toxique, donc tu la jettes, tu nettoies ta poêle et tu recommences. Quand tu cuis au four : c'est à 180° maximum.

Oublie la cuisson au beurre : il supporte mal la cuisson noircit très vite et devient néfaste...

Si tu aimes cuisiner au beurre malgré tout, voici une alternative à utiliser avec parcimonie : le GHEE.

Le ghee est un beurre clarifié ce qui veut dire qu'il a été fondu et qu'on a ôté toute la part protéique (les trucs blancs qui flottent dans le beurre fondu : tu vois de quoi je parle ? ). Car c'est cette part protéique du produit qui pose essentiellement problème dans le beurre.

(bientôt sur tanaturo recette : comment faire ton ghee)

On l'a dit : pas de cuisson à la margarine : "c'est de la meeerde !" comme disait ce cher Jean Pierre Coffe . De l'acide gras trans, hydrogéné artificiellement ... bref ...

Autre alternative à utiliser de temps en temps : la graisse de canard ou d'oie. Encore une fois contrairement aux idées reçues, ces graisses sont moins riches en gras saturé qu'il n'y paraît et supportent bien la cuisson ... Elle contiennent également beaucoup d'omega 9 comme l'huile d'olive. En plus, ce petit goût de viande ... hummm ... mais avec parcimonie quand même ! car on l'a dit : l'idéal c'est l'huile d'olive.

Autre possibilité : l'huile de coco. L'huile de coco est une graisse saturée (elle est figée à température ambiante) Mais ce sont des gras saturés à chaîne moyenne, mieux assimilés par l'organisme. Elle supporte bien la cuisson et donne un petit côté exotique à ton plat.

Personnellement je ne suis pas une adepte de ce produit en cuisine : question de goût. Je la préfère en cosmétique.

Astuce : lorsque tu cuits un aliment sans matière grasse, à la vapeur par exemple, n'hésite pas à ajouter dans l'assiette une cuillère à café d'huile crue à ton plat ! Elle aura gardé tous ses bienfaits et donnera du goût !

Les assaisonnements :

Pour assaisonner tes salades et crudités, choisis essentiellement des huiles riches en oméga 3. Ces huiles ne supportent pas la cuisson car les omégas 3 sont fragiles et vite détruits

Les huiles les plus riches en oméga 3 sont : colza, lin, cameline, noix. Tu peux les alterner ou même les mélanger. Elles donnent des saveurs différentes à tes assiettes !

Tu peux bien sur également utiliser de l'huile d'olive pour l'assaisonnement, mais comme c'est celle que tu utilises pour les cuissons, tu en consommes déjà suffisamment et mieux vaut donc laisser la part belle aux huiles riches en oméga 3 citées plus haut dont nos organismes manquent souvent cruellement.

Ces huiles sont souvent disponibles en petit contenant . C'est normal car elle rancissent très vite du fait de leur pureté.

Cuisson, assaisonnement : Quid de l'huile de tournesol ?

La fameuse huile de tournesol ... celle que tout le monde achète... Je te la déconseille vivement, même en bonne qualité, pour la raison suivante : il s'agit d'une huile très riche en oméga 6. Les oméga 6 sont utiles à la santé, mais sont surconsommés car la plupart des produits industriels transformés sont élaborés avec de l'huile de tournesol ( ou de palme : saturée : même combat).

De plus une surconsommation d'oméga 6 va gêner l'absorption des oméga 3.

En résumé : on veut plus d'oméga 3 et 9, et moins de saturés et d'oméga 6 : donc bye bye huile de tournesol !!

La conservation des huiles :

On l'a dit et redit : les oméga sont fragiles : donc toujours en bouteille en verre foncé et souvent en petit contenant.

Conserve tes huiles au frigo ! Et oui ! Je t'en bouche un coin là ! Surtout celles riches en oméga 3, pour les protéger .

Avec tout ça , tu vas pouvoir commencer doucement à te mettre à la cuisine plus saine !

Et si tu souhaites plus de conseils en nutrition, rééquilibrage alimentaire, prends rendez-vous au cabinet pour un bilan de vitalité et on réharmonisera tout ça ensemble !


A bientôt sur TaNaturo.com !


#Alimentation #omega3 #gras


Cet article t'a plu ? N'hésite pas à le partager en cliquant sur les icônes des réseaux sociaux ci dessous !

1,133 vues

TaNaturo

Manon Vitte Naturopathe Diplômée

Toul (54)

06 14 72 15 02

manon.vitte@yahoo.fr

Siret : 831 913 553 00010