Le stress, fléau du XXIème siècle

Mis à jour : avr. 8


Chacun de nous est confronté au stress quotidiennement, qu'il soit professionnel, familial ou même physique.

En tant que grande stressée de nature, j'en connais un rayon !

Peu importe le type d'évènement qui survient dans ta vie, c'est surtout la façon dont tu vas appréhender les choses qui est importante.

En gros, qu'il s'agisse d'une broutille, ou d'un fait grave, c'est la façon dont tu vas être affecté qui va avoir un impact sur ton organisme.

Et oui ! Le stress a un réel retentissement sur ton mental bien sur, sur ton émotionnel mais aussi sur ton corps : ce n'est pas une vue l'esprit !

Tout un tas de pathologies sont déclenchées par le stress, sur un terrain déjà fragilisé.

Seulement, face à ce fait ... Nombre restent démunis ... On dit " c'est le stress" comme on dirait "c'est une fatalité" ...

Alors déjà : c'est pas une fatalité !

Et ensuite , que se passe t-il exactement dans notre corps, qui fait qu'on affaiblit notre organisme, au point de déclencher des pathologies de toutes sortes.

Le stress c'est quoi ?

A la base, le stress a été défini comme une réponse physiologique de l'organisme face à une situation épuisante, dangereuse ou angoissante. Autrement dit : une réaction normale de ton corps à un truc qui te fait flipper, te turlupine (qu'il soit légitime ou non), voir qui met carrément ta survie en danger.

Par la suite cette notion a été étendue à tout état de perturbation provoqué par la confrontation avec un danger, une menace physique ou psychique, un environnement difficile.

Donc on admet maintenant qu'au delà d'un évènement ponctuel, c'est tout un contexte de vie qui peut être considéré comme stressant et donc engendrer toute la cascade de conséquences qu'on va voir par la suite.

C'est Hans Selye, un endocrinologue du milieu du XXème siècle qui a conduit les recherches les plus importantes concernant l’incidence du stress sur la santé.

Que se passe t'il dans ton corps lorsque tu stresses ?

Quand un évènement te stresse , ton corps mets immédiatement en branle 2 systèmes de ton organisme : le système nerveux et le système endocrinien (c'est à dire hormonal).

Le système nerveux :

Le système nerveux se décompose en plusieurs catégories et sous-catégories.

Une de ces sous-catégories va nous intéresser tout particulièrement car c'est elle qui va s'activer quand tu es en mode stress : Il s'agit du système nerveux autonome.

Comme son nom l'indique : dans ton corps, il gère tout ce qui ne fait pas intervenir la volonté, tout ce qui fonctionne "tout seul" sans que tu aies besoin de le décider : le rythme de ton cœur, la respiration, la digestion, la dilatation de tes pupilles ou de tes bronches etc ... pour qu'à chaque instant, ton corps s'adapte à son environnement et puisse conserver son homéostasie, c'est à dire son équilibre interne.

Deux subdivisions font parti de ce système nerveux autonome :

-le système parasympathique (rien à voir avec le fait d'être sympa ou pas hein !) qui gère tout ce qui va être relatif à la détente .

- le système orthosympathique qui gère tout ce qui va être relatif au stress, au mode "survie" de l'organisme.

Ces 2 subdivisions du système nerveux autonome fonctionnent ensembles, à la manière d'un balancier, en fonction du contexte.

En gros : ce n'est pas : un qui s'active, et l'autre qui s'arrête, puis l'inverse... mais ils travaillent de concert, l'un prenant plus ou moins le dessus sur l'autre en fonction de la situation que tu es en train de vivre, pour pousser le corps à s'adapter à son environnement.

Initialement, le stress n'est pas une mauvaise chose en soi... la nature est bien pensée ! Car comme on l'a évoqué plus haut, il te permet de te mettre en mode "survie", le cas échéant .

Prenons un exemple :

Imaginons que tu te retrouves face à face avec un lion féroce prêt à te dévorer ( je te l'accorde c'est peu plausible ici à "Toul-lès-boules" en lorraine, mais qu'importe ! Il ne s'agit là que d'un exemple ... )

Deux choix vont s'offrir à toi : te battre avec le lion ou te barrer en courant ! (dans un cas comme dans l'autre ... c'est tendu j'avoue ...)

C'est ce qu'on appelle le mode "fuir ou combattre".

A la vue de ce lion représentant indéniablement un danger pour ta survie immédiate, le système nerveux orthosympathique, va tout mettre en œuvre dans ton corps pour que tu puisses prendre tes jambes à ton cou le plus vite possible, ou te battre avec le plus de force et de niaque possible.

Et ça va se traduire ainsi : ton cœur va s'accélérer et ta tension artérielle va augmenter pour amener le plus de sang possible à tes muscles, tes bronches vont se dilater pour que ton sang soit oxygéné au maximum, tes pupilles vont se dilater pour que ta vision soit maximale, tes réserves de sucre (le glycogène) vont être toutes utilisées pour fabriquer un maximum d'énergie , ta thyroïde va augmenter ton métabolisme pour que toute les réactions chimiques de ton organisme s'accélèrent etc etc...

Ton corps va te donner les moyens de rester en vie, à 100 % de ses capacités.

C'est ainsi que lorsqu'on est danger : on peut courir plus vite qu'on ne l'a jamais fait, et qu'on peut réaliser des choses dont on ne se pensait pas capable physiquement : sauter plus haut, grimper, courir le 100 mètres à la Usain Bolt , etc etc ...

C'est le fameux : "Instinct de survie"

Pendant ce temps là : toutes les fonctions considérées comme secondaires vont tout bonnement se ralentir au maximum : comme par exemple la digestion . La digestion est essentielle à l'organisme, on est bien d'accord, mais là tout de suite, contre le lion : elle ne sert à rien ! Donc, hop : ça s'arrête pour que l'énergie ne soit mobilisée que pour l'essentiel.

ça explique aussi pourquoi lorsqu'on a une très grosse peur : on peut se pisser dessus ! Le sphincter urinaire lâche car l'énergie et l'irrigation sanguine sont entièrement redirigées vers les muscles squelettiques qui te permettront de courir !

Le système nerveux est donc le point de départ de la réaction au stress. Il réagit vite, de façon quasi immédiate. C'est par la sécrétion d'adrénaline et de noradrénanine (en tant que neurotransmetteurs, c'est à dire comme messagers entre les neurones) par tes surrénales que tout va se mettre en place. Le message que claironne l'adrénaline dans tout le corps c'est : TOUS EN MODE SURVIE !!!!

Le système endocrinien :

Dans un second temps (qui ne dure qu'une fraction de seconde), c'est le système hormonal qui va prendre le relais .

Sa réaction est moins immédiate que celle du système nerveux, mais c'est lui qui va faire perdurer la défense dans le temps, en sécrétant des hormones. La principale sécrétée pendant le stress : c'est le cortisol. Grâce à lui, le corps va déstocker de la graisse pour continuer à fabriquer de l'énergie (néoglucogénèse) quand les réserves de sucre et de glycogène seront épuisées.

Les 3 phases du stress selon Hans Selye :

Notre bon Dr Hans Selye a décrit 3 phases pour expliquer ce qui se passe dans le corps quand tu es en mode stress :

Phase 1 : l’alarme

Les moyens de défense sont mobilisés pour réagir rapidement à l’agent stressant. Le stress cause l’apparition des réactions physiques et psychologiques qu'on a décrit plus haut, médiée par les influx nerveux orthosympathiques et la sécrétion d’adrénaline et de noradrénaline par les médulosurrénales ( 2 petites glandes situées au dessus de tes reins). Ceci dans le but de mettre l’organisme en mode « fuir ou combattre ».

Phase 2 : la résistance (=Chronicité)

Lorsque l’agent stressant persiste, la défense est maintenue et les réserves d’énergie nécessaires sont reconstituées. Les premiers signes physiques de la réaction d’alarme ont alors disparu. Le corps s’adapte et la résistance s’élève au-dessus de la normale. Les différentes sécrétions d'hormones (dont le point de départ sera l'hypophyse) engendrent une cascade d’évènements au sein du fonctionnement l’organisme.

Phase 3 : l’épuisement

Lorsque l’exposition au stresseur se poursuit trop longtemps, les défenses vont s'effondrer. Tu n’es plus capable de répondre adéquatement à la situation stressante. Bref : c'est la fin, le lion va te croquer parce que le système (aussi bien foutu soit-il) a quand même ses limites !

Voili voilou ce qui se passe dans ton corps quand tu es en stress aigu , c'est à dire un stress ponctuel, limité dans le temps...

Intéressant, n'est-ce-pas ?

Bah attends parce que c'est pas fini ! Le meilleur arrive !

Le stress chronique :

Il est drôlement bien fichu ce système, tout de même !

Seulement, il y a un hic ... un petit grain de sable dans le rouage qui va tout faire basculer... un détail auquel la nature n'a pas pensé...

Enfin, ce n'est pas que la nature n'y a pas pensé, mais plutôt que l'évolution des civilisations a changé la donne en matière de stress, alors que le système de défense, lui, n'a pas bougé d'un poil...

Le problème actuel, c'est que l'évènement stressant à changé de nature : ce n'est plus un lion ou un loup qui te court après ! C'est ton patron qui te fait chier ! Ou ta femme ou ton voisin ! Et ça : tous les jours ! Au quotidien ! Non stop !

Autrement dit : l'évènement stressant est sans fin ! Et tu te retrouves dans une situation de stress chronique, chose pour laquelle le système de défense n'est pas conçu.

On l'a vu : le système de réactivité au stress est fait pour répondre de façon efficace à un évènement limité dans le temps.

Lorsque le maintien des défenses est constant : le système se retourne alors contre toi et te bouffe de l'intérieur !

Déjà : ça te fait une belle jambe que ton corps aie tout mis en place pour que tu puisses fuir ou combattre face à ton boss qui te mets la pression !

Pour le coup ça ne te sert à rien ! (On est entre gens civilisés quand même !)

Une énergie phénoménale est déployée dans ton corps : alors que tu ne peux rien en faire !

Mais en plus la sécrétion persistante de cortisol au long court a des effets dévastateurs sur tout ton organisme : L'accélération du métabolisme engendre, de fait, un max de déchet ! Comme une usine qui fonctionne à plein régime ! C'est normal ! Donc tu t'encrasses ...

En plus, le cortisol a un effet toxique sur l'hippocampe ( non ..pas le petit animal de la mer qui ressemble à une moitié de cheval... mais une zone de ton cerveau qui se nomme comme ça) L'hippocampe est la zone qui gère la mémoire et l'apprentissage, et qui est aussi sensée gérer le "freinage" du système de défense lorsque l'agent stressant stoppe.

Normalement, sur un stress ponctuel, quand l'élément stressant s'arrête, l'hippocampe permet au système de défense de se calmer et de revenir à la normale.

En cas de stress chronique, l'hippocampe est complètement déglingué par l'omniprésence du cortisol, et il ne remplit plus son rôle de "frein" ... Du coup, le système continue de s'emballer encore et encore ! ( C'est que le début..., d'accord..., d'accord... #PayeTaCitationDeFrancisCabrel )

Comme on l'a dit , l'hippocampe gère aussi la mémoire et l'apprentissage, du coup, ça explique aussi pourquoi lorsqu'on est stressé chronique : on a des trous de mémoires, des difficultés de mémorisation etc ... ( alors attention les étudiants !! )

La catastrophe du stress chronique : c'est que c'est l'ensemble de ton organisme va s'épuiser ! A tous les niveaux !

- Plus de déchets liés à l'augmentation du métabolisme,

- Des difficultés de mémorisation et d'apprentissage du à l'effet du cortisol sur l'hippocampe,

- Une digestion inefficace ( on l'a dit : elle s'arrète quand on est stréssé ! ), donc une mauvaise absorption des nutriments, donc un manque chronique de vitamine et de minéraux,

- Une fuite de magnésium (quand on est stréssé on perd tout son magnésium par l'urine, cf mon article sur le magnésium).

Et finalement un organisme entier qui va dysfonctionner, un système immunitaire qui va défaillir et donc : ( dernier domino de la cascade ) l'arrivée de pathologies diverses, qu'elles soient infectieuses, inflammatoires, auto-immunes, dégénératives ou autre ...

En ce qui concerne la prise de poids qui survient avec le stress : c'est "personne-dépendant". ça dépend de ta morphologie et de ton fonctionnement de base.

Pour certains : l'utilisation accrue des réserves graisseuses pour fabriquer de l'énergie va faire qu'ils vont maigrir, la tendance à la déprime leur coupera l'appétit et ils ne referont pas leur réserves.

Pour d'autres : l'utilisation des réserves de graisses poussera l'organisme à aller chercher à manger pour refaire les stocks. De plus, l'apport de nourriture grasse et sucrée donne une (fausse) impression de douceur et de plaisir dans un contexte difficile. Ainsi ,nombreux sont ceux qui trouvent un réconfort émotionnel dans la nourriture, ce qui les fera grossir.

C'est pas trés réjouissant comme tableau ... je sais bien ...

Mais inverser la vapeur n'a rien d'impossible ! Bien au contraire !

Il faut apprendre à gérer ton stress ! (plus facile à dire qu'à faire je te l'accorde)

Pousser ton organisme à repasser sur le mode de la détente, et appuyer le système nerveux parasympatique (celui de la relaxation)pour qu'il reprenne le dessus.

Mais si déjà, tu prends conscience que tu dois y travailler, un grand pas est déjà fait !

Il existe de nombreuses façons de prendre en charge son stress. Tout le monde n'est pas fait pour le yoga (malgré l'efficacité indéniable de cette technique)

Toi seul, qui te connais mieux que personne, sait ce qui peut faire ralentir ton système de réaction au stress !

Pour gérer ton stress naturellement, tu peux lire cet article :

Keep calm et gère ton stress naturellement

Et si tu souhaites un accompagnement personnalisé : prends donc rendez-vous pour une consultation ! Je suis là, je ne bouge pas, je t'attends !!


A bientôt sur TaNaturo.com


Cet article t'a plu ? N'hésite pas à le partager en cliquant sur les icônes des réseaux sociaux ci dessous !


0 vue

TaNaturo

Manon Vitte Naturopathe Diplômée

Toul (54)

06 14 72 15 02

manon.vitte@yahoo.fr

Siret : 831 913 553 00010