Soulager la capsulite rétractile de l'épaule avec la naturopathie

La capsulite rétractile de l'épaule est une maladie articulaire invalidante et douloureuse. Bien qu'elle soit bénigne, l'évolution vers la guérison est lente. Découvre comment la naturopathie peut accompagner les personnes atteintes de cette pathologie, pour plus de bien-être et une évolution positive plus rapide.




 

La capsulite : définition

La capsulite rétractile de l'épaule est une pathologie articulaire qui se définit par une inflammation de la capsule articulaire de l'articulation gléno-humérale, suivie d'une raideur progressive de l'articulation de l'épaule, qui empêche la personne de réaliser de nombreux mouvements comme la rotation externe du membre supérieur ou encore l'élévation antérieure ou latérale du bras.


La capsulite rétractile de l'épaule est une maladie méconnue, mais qui touche pourtant entre 2 et 5% de la population, le plus souvent des femmes entre 40 et 60 ans. On la nomme aussi le syndrome de l'épaule gelée, ou capsulite adhésive.


La capsulite est très douloureuse. Elle force la personne à garder le bras contre le tronc pour soulager la douleur, et la limite dans les geste de la vie quotidienne : se vêtir, se coiffer, conduire ou même tout simplement travailler.


Evolution de la capsulite rétractile

La capsulite rétractile évolue lentement et selon 3 phases aux caractéristiques différentes. La pathologie peut durer de plusieurs mois à plusieurs années.


Phase 1 : L'inflammation

Lors de cette première phase, l'épaule est encore souple mais douloureuse.


Ce sont les mouvements (particulièrement les mouvements brusques) qui génèrent une douleur intense.


Bien souvent il est d'abord évoqué un diagnostic de tendinite sur le tendon du long biceps ou une bursite par les médecins traitants ou les rhumatologues.


C'est la persistance des symptômes malgré les traitements anti-inflammatoires et le repos qui orient alors le diagnostic vers celui de capsulite.

La douleur finit par être présente même au repos, et même la nuit engendrant des difficultés de sommeil.


Phase 2 : la raideur

Au bout de quelques semaines à quelques mois, l'épaule s'enraidit et finit par se bloquer complètement, comme gelée. tandis que la douleur est toujours présente.


La douleur diminue de plus en plus le long de cette phase pour laisser place au blocage de l'articulation du l'épaississement de la capsule articulaire et à sa rétraction.


Cette phase peut durer plusieurs mois, jusqu'à 1 an et demi.


Phase 3 : la rémission

Lentement et sur plusieurs mois voire plusieurs années, l'épaule retrouve de la mobilité, jusqu'à la récupération qui peut être totale , mais qui peut être également une récupération partielle, avec des séquelles et une amplitude de mouvement incomplète.


Causes de la capsulite de l'épaule

On distingue 2 types de capsulites :

  • La capsulite primitive

  • La caspulite secondaire

La capsulite rétractile primitive de l'épaule

Lorsque que la capsulite rétarctile est primitive, elle n'est consécutive à aucune autre maladie qui aurait pu la favoriser. Elle est alors considérée comme idiopathique (d'origine inconnue)


La capsulite rétractile de l'épaule secondaire

Dans le cas de la capsulite de l'épaule secondaire, une maladie a favorisé son apparition, sans que la communauté scientifique explique exactement pourquoi.

  • Diabète

  • Trouble de la thyroïde

  • AVC

  • Infarctus du myocarde

  • Certains traitements médicaux

  • Maladie de Parkinson

  • Traumatisme articulaire au niveau de l'épaule

Les facteurs pouvant influer sur la survenue de la capsulite rétractile de l'épaule

Même si cette théorie n'a jamais été démontrée scientifiquement, il a souvent été constaté que la capsulite rétractile de l'épaule apparaissait chez des personnes au profil anxieux de nature, ou soumises à un stress intense ou des épreuves émotionnelles difficiles au moment T.


Ainsi donc le stress semble être un facteur favorisant l'apparition de la capsulite.


Lors d'une réaction de stress, le corps sécrète des hormones et des neuromédiateurs (cortisol et adrénaline), qui sur le long terme ont un effet dévastateur sur l'équilibre du système nerveux et du système immunitaire.


Ce facteur ne peut expliquer à lui seul l'apparition de la capsulite. Mais s'il survient sur un terrain fragile à de nombreux niveaux (déshydratation modérée chronique, nutrition inadaptée, absorption intestinale de mauvaise qualité, équilibre acido-basique perturbé) il semble déclencher la maladie.


Traitements de la capsulite rétractile de l'épaule

Le traitement de la capsulite ne fait pas consensus, tout simplement parce que le fonctionnement de la maladie est mal compris.


Les antalgiques et les anti-inflammatoires sont souvent prescrits pour soulager la douleur.

Des infiltrations intra-articulaires de corticoïdes sont également proposées et peuvent se révéler efficace temporairement contre la douleur, mais leur nombre doit rester limité.


La kinésithérapie est parfois proposée en phase 2 ou en phase 3, pour retrouver dans l'amplitude. Plus tôt, elle risquerait d'entretenir l'inflammation de la capsule articulaire.


La physiothérapie peut accompagner la phase 3 grâce à des exercices adaptés.


Si le blocage de l'articulation persiste, une arthrodistension peut être proposée pour retrouver de l'amplitude de mouvement.


La patience est de mise lorsque l'on souffre de capsulite rétractile de l'épaule... Elle finira par évoluer quoi qu'il arrive vers la récupération et la guérison, plus ou moins rapidement.


Accompagnement de la capsulite avec la naturopathie

L'accompagnement de la capsulite de l'épaule avec la naturopathie propose d'autres axes de travail.

Il s'agit donc de redonner à l'organisme tout ce dont il a besoin que la maladie évolue positivement et d'agir sur les facteurs qui favorisent la maladie afin de les faire taire.


L'alimentation :

Une nutrition adaptée est indispensable pour faire évoluer la capsulite rétractile de l'épaule positivement.

Lors de la première phase, il sera important de limiter tout aliment à tendance pro-inflammatoire dans l'organisme et au contraire de favoriser las aliments à tendance anti-inflammatoire.

Lors de la phase de blocage, un apport adapté en certains micronutriments sera nécessaire au remodelage du tissu conjonctif de la capsule articulaire.


En effet celle-ci est composée de tissu conjonctif. La synthèse du tissu conjonctif dans le corps nécessite un apport important en vitamine C et en silice par exemple.


Il faudra donc les apporter par l'alimentation, ou même envisager une supplémentation pour optimiser les apports.


La gestion du stress et de l'émotionnel

Le stress étant un facteur favorisant important, une bonne gestion du stress est indispensable pour limiter la sécrétion des hormones et neuromédiateurs du stress, et donc limiter leur impact sur le système immunitaire et le système nerveux impliqués dnas la physiopathologie de la maladie.


La gestion du stress doit s'envisager de façon personnalisée, afin d'être le plus efficace possible. Les méthodes sont nombreuses : respiration, méditation, relaxation, musique, arts créatifs, contact avec les animaux ou la nature etc...


La gestion de la douleur

Lors de la phase la plus douloureuse, une bonne gestion de la douleur par la respiration est également indiapensable.

Certaines méthodes de respiration permettent de limiter la douleur intense, ou du moins de permettre à l'organisme de mieux la surmonter (c'est d'ailleurs ce que l'on enseigne aux femmes qui accouchent, pour les aider à ne pas céder à la panique liée à la douleur)


Les plantes et les soins locaux à base d'argile ou d'huiles essentielles peuvent également aider à calmer la douleur.


L'équilibre acido-basique

Une balance acido-basique déséquilibrée défavorise grandement la guérison. En effet, difficile pour l'organisme d'effectuer une remodelage efficace de la capsule articulaire dans un contexte d'acidité des tissus.


Une alimentation adaptée sera alors nécessaire ainsi qu'un apport en minéraux alcalins.


Les exercices adaptés

Lors de la phase de rémission, de nombreux exercices adaptés peuvent aider à retrouver la mobilté de l'épaule. Ces exercices doivent rester doux mais suffisamment efficaces.


L'écoute

Pouvoir s'exprimer librement sur sa maladie est également indispensable pour la personne atteinte de capsulite. En effet, c'est une pathologie difficile à supporter, invisible pour les autres.

La personne peut avoir la sensation d'être incomprise par son entourage, et la confiance en soi peut en être gravement affectée, poussant lentement la personne vers un état dépressif qui ne fera qu'aggraver la maladie.


Un cercle vicieux en somme...


Le naturopathe pourra vous écouter et vous laisser vous exprimer pour soulager cette charge mentale.


L'hydrologie

L'hydrologie est également un outil de choix dans la capsulite rétractile de l'épaule. Utilisée dans le cadre de la gestion de la douleur mais aussi de la relaxation, elle peut faire des merveilles pour le bien-être des personnes atteintes.


En conclusion à propos de la capsulite

La capsulite rétractile de l'épaule est une maladie multifactoirielle, ce qui veut dire qu'agir sur les facteurs environnementaux favorisant la maladie peut grandement aider à faire évoluer la pathologie plus rapidement.


Agir sur le terrain permet de soulager directement et indirectement la douleur et de favoriser le remodelage de la capsule articulaire pour retrouver une amplitude de mouvement.


Pour agir sur le terrain et améliorer ta capsulite rétractile de l'épaule, rendez-vous sur le programme My Capsulite, pour un accompagnement individualisé sur 5 mois !


A bientôt sur TaNaturo !


Si cet article te parle, partage le sur les réseaux pour en faire profiter tes proches ! La capsulite touche beaucoup plus de personnes que ce que l'on croit !



134 vues0 commentaire