Gérer l'excès d'acidité tissulaire

Mis à jour : mai 13


Hello les naturo ! Aujourd'hui on parle équilibre acido-basique et plus particulièrement gestion de l'acidité tissulaire .

En effet, après avoir diffusé l'infographie ci-dessous, beaucoup de gens m'ont demandé : "OUI, mais que faire ???"

Grand facteur de genèse d’inflammation chronique, le déséquilibre acido-basique touche une grande partie de la population.

En effet c’est tout notre mode de vie occidental (stress, alimentation, stress oxydant, manque d’oxygénation, sommeil insuffisant…) qui pousse lentement l’organisme vers une acidification modérée, insidieuse, mais non sans conséquence.

Les acides issus du métabolisme (endogènes) ou venant de l'extérieur de ton organisme (exogènes) se stockent petit à petit au plus profond de ton corps, et entravent le fonctionnement normal des tissus.

Zoom sur l'un des plus gros facteurs de pathologies inflammatoires :

L'équilibre acido-basique : C'est quoi ?

L’acidité ou l’alcalinité d’une solution se mesure à l’aide du pH (potentiel hydrogène). Il s’agit de la mesure de l'activité chimique des ions hydrogène H+ (appelés aussi couramment protons)

Mmouais ... j'imagine que ça ne te parle pas beaucoup ... Voyons plutôt la suite des explications pour y voir plus clair ...

Ainsi, dans un milieu aqueux à 25 °C :

  • Une solution de pH = 7 est dite neutre

  • Une solution de pH < 7 est dite acide ; plus son pH diminue, plus elle est acide

  • Une solution de pH > 7 est dite basique ; plus son pH augmente, plus elle est basique.

L'équilibre acido-basique est donc une sorte de balance de l’organisme qui permet de réguler le pH de celui-ci, afin de maintenir l’homéostasie. (L'homéostasie c'est l'équilibre dynamique global de ton corps, qui lui permet de fonctionner de façon optimale. Toutes les mesures prises en naturopathie n'ont qu'un unique objectif : maintenir ou rétablir l'homéostasie)

Au quotidien, ton organisme met tout en œuvre pour maintenir le pH de ton sang dans une fourchette très étroite, comprise entre 7,38 et 7,42. Toute variation au delà de cette fourchette entraînerait des conséquences catastrophiques pour ta petite personne : à savoir un risque de décès ! (c'est pas rien quand même...)

Donc, ton corps, en bon soldat qu'il est, compense chaque jour les potentielles variations du pH sanguin en déclenchant plusieurs processus : les systèmes tampons, la respiration, la fonction rénale, la sudation de la peau. Chacune de ces fonctions permet, à son niveau, de contrebalancer les excès d'acidité.

Équilibre acido-basique du sang et des tissus :

De manière générale, le métabolisme ( c'est à dire le fonctionnement global de ton corps tel une machine ) produit de l'acidité. Comme je l'ai souvent répété : au même titre qu'une voiture produit des gaz d'échappement quand elle roule, ton corps engendre de l'acidité.

Cette production acide est plus importante la journée, à cause de ton activité cellulaire (digestion, effort physique, etc) Ça paraît, somme toute, assez logique ...

Quand cette acidité est trop importante ou qu'elle est difficilement éliminée par les reins et la respiration, elle est temporairement stockée dans les tissus conjonctifs. (Le tissu conjonctif est une forme d'agencement de cellules qui constitue la plupart des organes)

L'équilibre acido-basique du sang étant une priorité vitale , ton corps va donc épurer le sang, pour stocker ces acides dans les tissus conjonctifs, s'ils sont trop nombreux pour être tous éliminés dans un temps imparti par les reins et les poumons.

La nuit la production d'acide diminue, car le corps est au repos. L'une des grandes fonctions du sommeil est justement de travailler à l'évacuation des acides : l'énergie disponible dans l'organisme est utilisée au nettoyage et à la reconstruction. Les tissus conjonctifs pourront alors relarguer leur excès d'acides dans le sang, pour qu'ils soient évacués par les reins et les poumons par la suite. Si une seule nuit ne suffit pas pour éliminer ces acides et si l'afflux de nouveaux acides persiste, il se produit une accumulation qui aboutira à l’apparition de maladies chroniques qui se déclencheront tard, sur le long terme (plusieurs années voire plusieurs décennies après).

Autrement dit : tes poumons et tes reins font bien ce qu'ils peuvent, mais s'il y a trop de boulot .... il y a trop de boulot ! Et les acides resteront sur leur lieu de stockage... Seulement, l'arrivée de nouveaux acides dans les tissus conjonctifs est constante ! Tu me suis ? En gros c'est comme l'histoire de la baignoire que tu remplis et que tu vides en même temps : si le débit du robinet d'arrivée est plus important que le débit d'évacuation : la baignoire va déborder ! C'est la même chose !

C'est de cette façon que l'ensemble de tes tissus se trouvent acidifiés à l'excès, petit à petit, insidieusement ...

Mais j'espère que tu l'as bien saisi, nous parlons ici d'une acidification des tissus et non du sang. L'acidification du sang est une urgence vitale, l'acidification modérée des tissus, elle, est un facteur favorisant l'apparition de pathologies chroniques.

Les sources d'acidité :

La qualité de l'alimentation a un énorme impact sur l’acidification de l’organisme. En effet, il existe de nombreux aliments à tendance acidifiante qui se surajoutent à l’acidité métabolique.

Les aliments acides

Ils sont acides en eux-mêmes. Consommés en trop grande quantité, ils sont susceptibles de générer de l’acidité en excès : orange, ananas, citrons ( cas particulier, il n'est pas acidifiant pour tout le monde), pamplemousses, kiwis, pommes vertes, fruits pas assez mûrs, tomates cuites, épinards cuits, blettes, asperges, rhubarbe, oseille

Les aliments acidifiants :

Ils ne sont pas acides au goût mais leur dégradation entraîne de l’acidité : il s’agit du café, thé noir, sucre blanc, chocolat, sodas, viandes, charcuteries, légumineuses céréales raffinées, sucreries, alcool …

Les carences ou subcarences en vitamines, minéraux et oligoéléments

Venant d’une alimentation trop pauvre en micronutriments (industrielle, dévitalisée, archi transformée). Les vitamines, les minéraux et les oligoéléments sont des coenzymes et cofacteurs de réactions métaboliques dans le cycle de Krebs ( l'usine à fabrication d'énergie du corps). Autrement dit, ils agissent comme des clés qui ouvrent des verrous de certaines réactions de production d'énergie. Donc s'ils ne sont pas là, les verrous restent fermés, les réactions de productions d'énergie restent bloquées en plein milieu, à des stades où il n'en sort que des acides.

Les radicaux libres

L’excès de radicaux libres aboutit à une explosion des noyaux des cellules de ton organisme libérant les acides dont ils sont constitués (les acides nucléiques)

L’excès de protéines alimentaires

La dégradation des protéines alimentaires, particulièrement de la viande rouge est une source importante d’acide urique.

Fermentations et putrescences intestinales

Le déséquilibre du microbiote ( ce qu'on appelait avant la flore intestinale) entraîne, elle aussi, la formation d’acides (lactique, butyrique, pyruvique, propionique, acétique, succinique)

La fatigue

Le surmenage physique ou psychique peut également jouer en la défaveur de l'équilibre du pH tissulaire

Le manque d’oxygénation

La respiration est, on l'a dit un des processus les plus important pour évacuer les acides volatiles ( en particulier le CO2)

L’élimination insuffisante

Une élimination insuffisante peut avoir plusieurs causes comme : une hydratation insuffisante, une sudation insuffisante, une fonction rénale insuffisamment efficace.

Le stress

Par sur-activation du système endocrinien et du système nerveux sympathique, le stress engendre de fait, une accélération du métabolisme et donc une augmentation de la production de déchets .

Les signes de l’excès d’acidité tissulaire :

Les signes d'un excès d'acidité tissulaire peuvent être nombreux et disparates. Mais leur expression devient facile à comprendre lorsque tu commences à t’intéresser à la façon dont ça fonctionne dans ton corps.

La logique de fonctionnement est très simple : ton corps essaie de maintenir le pH de ton sang. Pour ça, il va devoir aller chercher (entre autres) des molécules "alcalines", des ions basiques comme outils de compensation, c'est l'un des système tampon. Il s'agit du calcium, du magnésium, du potassium, du sodium ...Seulement, ton corps déshabille Pierre pour habiller Paul comme on dit ! Je t'explique : où ces fameux ions alcalins se trouvent-ils ? A ton avis ? Dans tes os, dans tes cheveux, dans tes dents, dans tes ongles ... cela explique donc la localisation de la majorité des troubles que cela engendre...

  • Troubles inflammatoires et pathologies articulaires, crises de goutte

  • Manque chronique d’énergie

  • Fatigabilité physique et mentale, perte de tonus, coups de pompe

  • Frilosité, baisse de la température corporelle

  • Tendance dépressive, tristesse, manque d’élan

  • Irritabilité, nervosité, agitation stérile, émotivité

  • Perte de poids ou au contraire difficulté à perdre du poids

  • Gencives enflammées et saignantes (gingivites)

  • Problèmes dentaires (caries, tartre, sensibilité au froid ou au chaud, déchaussement, grincement de dent)

  • Cheveux ternes, tombants, cassants pelliculeux

  • Ongles fragiles, cassants, friables, mous, dédoublés, rayés, tâchés

  • Brûlures urinaires ou rectales

  • Calculs hépatiques et rénaux

  • Angines et toutes les inflammations des muqueuses

  • Peau sèche, crevassée, eczémas secs, démangeaisons, rougeurs

  • Mains et pieds froids

  • Épuisement des glandes endocrines ou déséquilibre, impuissance, frigidité

  • Crampes et spasmes musculaires, spasmophilie

  • Baisse de l’immunité

  • Toux, allergies, goutte au nez

  • Ostéomalacie, rachitisme, ostéoporose

Les conséquences d’une acidification de l’organisme :

L'accumulation d'acides dans les tissus peut entraîner de nombreuses conséquences comme

- l'accroissement et la chronicisation de certaines inflammations,

- le ralentissement du métabolisme,

- la déminéralisation,

- l'affaiblissement général de l'organisme,

- une sensibilité majorée au stress,

- une diminution du seuil de la douleur

- une accélération du processus de vieillissement.

Ainsi certaines pathologies peuvent être liées à une surcharge acide de l'organisme : les rhumatismes, le diabète, les affections rénales et vésicales, la maladie de Basedow (hyperfonctionnement de la glande thyroïde), les maladies cancéreuses en général, les leucémies, l'ostéoporose.

Mais ne t'inquiète donc pas ! Il est tout à fait possible d'inverser la balance et de gérer les excès d'acidité dans ton organisme !

Gérer les excès d'acidité tissulaire :

Alimentation :

L'alimentation est le principal outil à utiliser pour contrecarrer l'acidité ! En effet c'est par elle que tu donnes à ton corps le carburant pour fonctionner, alors autant qu'il soit de qualité !

Et pour compenser l'acidité ton alimentation devra être plus alcaline.

Je m'explique : chaque aliment peut être classé selon un indice qu'on appelle l'indice de PRAL. Celui-ci permet de déterminer si l'aliment est acidifiant ou alcalinisant.

Je te le donne en mille : les aliments les plus acidifiants sont la viande, les céréales, les sucreries, l'alimentation industrielle etc .... Les aliments les plus alcalinisants sont principalement la plupart des fruits et des légumes.

Ici, voici un tableau des aliments classés selon leur indice PRAL.

Attention ! Je ne suis pas en train de te dire qu'il ne faut plus manger de céréales, de viandes ou de produits laitiers ! ça c'est une affaire de goût et surtout ça dépend des convictions et de l'état de santé de chacun ! Toute la subtilité réside dans le fait de faire un savant mélange, harmonieux, entre ce qui est acidifiant, mais qui t'apporte quand même de bonnes choses ( comme les noix par exemple) et les aliments alcalinisants. En gros : il faut augmenter ta consommation de fruits et de légumes et baisser ta consommation de sucreries, de viandes, de sodas, de junkfood etc ... Parce que soyons honnêtes : l'alimentation du bon français actuel : c'est beaucoup de viande, beaucoup de produits laitiers, un peu de junkfood et peu de fruits et de légumes ...

Ici je te propose aussi de visiter ce site internet qui propose de nombreuses recettes alcalines :

Bouchées doubles

La gestion du stress

Le stress est un gros facteur d'acidité tissulaire. Ainsi te prendre en main et gérer ton stress pourra te permettre de participer à limiter l'acidification de ton corps.

Les techniques sont propres à chacun et à individualiser. Mais peut être que tu pourras trouver ton bonheur parmi le tour d'horizon que j'ai fait dans cet article :

Keep calm et gère ton stress naturellement

Le sommeil :

C'est durant le sommeil que ton corps évacuera au mieux les acides. Donc un bon sommeil est essentiel à un bon équilibre acido-basique. Pour mieux comprendre le rôle du sommeil et t'aider si tu as des difficultés pour avoir un sommeil de qualité, tu peux lire cet article :

Bref.... j'arrive pas à dormir

L'hydratation :

L'eau en bonne quantité va permettre de stimuler ton système urinaire, qui est en première ligne dans l'évacuation des acides. ça parait anodin mais ça ne l'est pas : en buvant suffisamment d'eau au quotidien ( de l'eau et pas autre chose), tu aides clairement ton organisme. C'est essentiel .

Pour en savoir plus sur la déshydratation modérée chronique tu peux également lire cet article.

T'es déshydraté sans le savoir.... si, si !

Stimuler la sudation :

Stimuler la sudation peut permettre également à ton organisme d'évacuer des acides. Ainsi, le sport mais aussi l'utilisation du sauna est toute indiquée ! Transpire ! Transpire !!

La respiration :

Travailler sur sa respiration est également un outil intéressant. En effet une respiration profonde et efficace permettra de mieux évacuer les acides volatiles. Alors quoi de mieux qu'une promenade au grand air dans la forêt, en montagne, à la mer, ou tout simplement à la campagne pour respirer profondément. Le sport en plein air est également une bonne occasion d'utiliser tes poumons à bon escient !!

Les compléments alimentaires :

Une fois que tu as mis tous ces éléments en œuvre, tu peux alors éventuellement utiliser des compléments alimentaires alcalinisants, de manière encadrée et proposés de façon individualisée par un professionnel. Ces compléments peuvent être à base de plantes ou de minéraux et oligo-éléments alcalinisants.

L'idéal est de consulter un naturopathe pour déterminer les facteurs principaux de l'excès d'acidité tissulaire (si acidité il y a), et de mettre en place des corrections adaptées à ton cas.

A bientôt sur www.tanaturo.com !

#acidité #equilibreacidobasique #balanceacidobasique #alcalin


Cet article t'a plu ? N'hésite pas à le partager en cliquant sur les icônes des réseaux sociaux ci dessous !

2,797 vues

TaNaturo

Manon Vitte Naturopathe Diplômée

Toul (54)

06 14 72 15 02

manon.vitte@yahoo.fr

Siret : 831 913 553 00010