top of page

Soulager l’arthrose avec la Naturopathie

Dernière mise à jour : 10 févr.

Découvre comment la naturopathie peut contribuer à soulager l'arthrose et les articulations grâce à l'amélioration globale de l'hygiène de vie

L'arthrose est souvent vécue comme une fatalité. On se dit :"J'ai de l'arthrose... C'est comme ça... Du coup, j'ai mal partout... Normal"

Et si cette pathologie ostéoarticulaire n'était pas une fatalité ??

Et si je te disais que tu peux efficacement freiner l'arthrose, freiner le processus, soulager tes douleurs et nourrir ton cartilage efficacement, grâce à la naturopathie ??


Encore un remède miraculeux qui ne fonctionne pas , vas-tu penser ! Bullshits !!


Tu as tort ! Rien de miraculeux ou de magique là-dedans ! En t'attaquant à la cause du problème en profondeur, tu as toutes les chances d'obtenir de vrais résultats. Découvre comment !


Comment fonctionne une articulation ?

Anatomie de l'articulation

Alors voilà à quoi ressemble une articulation basique. Je tiens à préciser que ce schéma qu'on voit partout ne correspond en fait à aucune articulation qui existe dans le corps, c'est juste pour comprendre le fonctionnement de base : c'est un modèle standard, même s'il existe des subtilités qui différencient toutes les articulations.


Une articulation standard est donc composée de nombreux éléments, tous aussi importants les uns que les autres.


Il s'agit de 2 os qui se font face, le plus souvent. Chacun d'entre eux est recouvert de cartilage à son extrémité. L'ensemble est enfermé dans une capsule articulaire hermétique, qui renferme la membrane synoviale. Celle-ci sécrète le liquide synovial, dans lequel baigne l'articulation.


Tout ça dans un seul et unique but : le mouvement, initié par le système nerveux et mis en exécution en collaboration avec les muscles.


Physiologie de l'articulation

Les os donne la structure à l'ensemble : c'est la charpente


Le cartilage qui les recouvre, au niveau de la surface de contact entre eux, est une matière souple, lisse et surtout avasculaire et non innervée. Ça veut dire que le cartilage n'est pas irrigué par des vaisseaux sanguins, ni directement desservi par des nerfs.

Ça c'est un fait à bien comprendre parce que ça explique beaucoup de choses.


Le cartilage est composé d'un tissu conjonctif où il n'y a qu'une seule sorte de cellule : les chondrocytes, qui baignent dans une sorte de magma : la matrice extracellulaire. C'est cet ensemble qui donne sa structure au tissu.

Le rôle du cartilage est de servir à la fois d'amortisseur lors du mouvement, mais aussi de donner de la résistance à la compression à l'ensemble.


Ainsi donc le cartilage est composé de :

- Chondrocytes (seule cellule du cartilage)

- Matrice extra-cellulaire (élément fonctionnel), elle même composée :

  • Eau à 80% (qui donne l'effet amortisseur)

  • Fibres de collagène de type II (solide armature qui retient l'eau)

  • Protéoglycanes (protéines sucrées qui forment un gel hydrophile et qui procure la résistance à la compression).

  • Acide hyaluronique : sur lesquelles se fixent les protéoglycanes

  • Le sulfate de chondroïtine qui compose en partie les protéoglycanes.



Comme le cartilage n'est pas directement nourri par des vaisseaux, il faut bien que les éléments nutritifs lui arrivent de quelque part, car ça n'est pas un tissu mort. Et c'est la membrane synoviale qui va s'en charger.


La membrane synoviale sécrète le liquide synovial (ou synovie), un liquide visqueux et jaunâtre qui va à la fois servir de lubrifiant mais aussi de vecteur nutritif pour le cartilage.

L'os sous-chondral lui aussi, permet de nourrir le cartilage.


Comme de nombreux tissus de l'organisme, le cartilage fonctionne selon un système de renouvellement et de remaniement tissulaire. Ce qui veut dire qu'au quotidien, des cellules anciennes et des éléments de la matrice extracellulaire du cartilage sont remplacés par de nouveaux. Seulement ce système est extrêmement lent.


Physiologiquement, le chondrocyte, seule cellule du cartilage, assure à la fois la synthèse et la dégradation de la matrice extracellulaire. Il permet donc l'équilibre, l'intégrité et l'homéostasie du cartilage. Et c'est parce qu'il est non innervé et non vascularisé que le renouvellement du cartilage est très lent : il n'est pas directement nourri.


Voilà : ça c'est le fonctionnement d'une articulation saine . Voyons maintenant où ça coince quand on a de l'arthrose.


Qu'est ce que l'arthrose ?

L'arthrose c'est quoi ?

L'arthrose est une maladie articulaire évolutive aboutissant à la destruction progressive du cartilage. L'arthrose est très fréquente et touche particulièrement les personnes âgées de plus de 65 ans (même si la maladie peut débuter plus tôt, vers les 40 ans)


L'arthrose peut toucher une ou plusieurs articulations :

  • Genoux : gonarthrose

  • Hanche : coxarthrose

  • Pouce : rhizarthrose

  • Rachis


L'arthrose est à distinguer de l'arthrite. Le processus physiopathologique n'est pas le même.

Là où dans l'arthrose le phénomène inflammatoire (qui reste moindre comparé à l'arthrite) est la conséquence d'un processus physiopathologique complexe impliquant l'homéostasie du cartilage, dans l'arthrite, l'inflammation est le point de départ du processus physiopathologique.


Les symptômes de l'arthrose

Voici les symptômes de l'arthrose

  • Douleur articulaire chronique

  • Raideur (particulièrement le matin au réveil)

  • Impotence fonctionnelle (difficulté de mobilisation de l'articulation concernée)

  • Gonflement de l'articulation d'un point de vue externe

  • Déformation de l'articulation d'un point de vue interne

  • Sensibilité lors des changements de température et à la pression

Comment fonctionne l'arthrose ?

La destruction du cartilage est la conséquence de la maladie.


L'arthrose résulte d'un déséquilibre dans le renouvellement du tissu qui compose le cartilage articulaire. Il s'agit d'un déséquilibre entre anabolisme (construction de nouveau tissu) et catabolisme (destruction du tissu ancien) au niveau de la Matrice Extracellulaire de l'articulation, qui fait perdre ses qualités biomécaniques au cartilage.

Donc en gros : la destruction va plus vite que la construction, du coup, l'articulation entière en pâtit.

C'est l'ensemble de l'articulation (cartilage, membrane synoviale, os sous-chondral) qui est engagé dans un cercle vicieux.


Le cartilage ayant un très faible turn over au niveau cellulaire et matriciel, toute accélération du catabolisme (destruction) entraîne des lésions durables.

Il existe mort cellulaire accélérée des chondrocytes (cellules du cartilage) favorisée par la libération de plusieurs messagers chimiques de l'inflammation, et par la sécrétion d'enzymes protéolytiques (des ouvriers qui se chargent de la destruction des protéines) qui dégradent les composants du cartilage (fibres de collagène, protéoglycanes)


Si rien n'est fait, la maladie évolue lentement mais sûrement vers une destruction définitive du cartilage.


En gros c'est la mémerde, et tu regardes impuissant ton cartilage partir en bouillie à cause d'un problème de renouvellement du tissu.


Quels sont les traitements conventionnels de l'arthrose ?

Voici la base du traitement allopathique de l'arthrose :

  • Antalgiques (paracétamol)

  • Anti-inflammatoires non stéroïdiens (Diclofénac, Ibuprofène)

  • Anti-arthrosiques symptomatiques d'action lente (AASAL) (Sulfate de chondroïtine, glucosamine…)

  • Injection intra-articulaires de corticoïdes

  • Viscosupplémentation (injection intra articulaire d'acide hyaluronique)

Quand l'arthrose est très évoluée, il n'est pas rare d'en passer par la case chirurgie prothétique : prothèse totale de hanche, de genou, d'épaule, de cheville, prothèse trapézo-métacarpienne, prothèse métacarpophalangienne…


Pourquoi fait-on de l'arthrose ?

Ça c'est une question intéressante puisque c'est comme ça qu'on travaille en naturopathie : on cherche à comprendre le pourquoi du comment de l'apparition de la maladie et ainsi, lui mettre un coup d'arrêt en amont, afin de lui couper l'herbe sous le pied.


Les facteurs favorisants l'arthrose

Une cumulation de facteurs favorisants ou même déclenchants peut aboutir à l'apparition de la maladie.

  • Facteurs génétiques

Ça c'est ce que tu tiens de papa et maman... Et de tous tes aïeux !

  • Constitution naturopathique neuro-arthritique

Directement lié à la génétique, la grande tendance de ton organisme à aller vers des pathologies de ce type peut s'observer sur les constitutions neuro-arthritiques (profil mince, élancé, tendance nerveuse, frileux...) Je ne vais pas te faire un cours sur ça maintenant.

D'ailleurs, parenthèse, je tiens à préciser que dans ma pratique quotidienne, je ne me sers de ce facteur d'observation que quand il est très marqué. Je n'aime pas trop bourrer les gens dans des cases, particulièrement quand ladite case ne leur correspond pas complètement. Disons que c'est un outil qui peut s'avérer parfois utile... Ou pas... Fin de la parenthèse.


  • Tempérament nerveux

Autre manière de classifier la morphopsychologie : les tempérament hippocratiques . Ici c'est donc le tempérament nerveux dont la tendance se dirigera naturellement vers des pathologies comme l'arthrose.


  • Surpoids : sur sollicitation des qualités biomécaniques du cartilage

Gros gros facteurs favorisant ! Car il augmente le stress mécanique et l'effet de compression sur un tissu qui a déjà tendance à partir en cacahuète.


  • Stress mécanique intense : sportifs, certaines professions au gestes et mouvements répétés

Autre facteur de stress mécanique intense (comme quoi ça c'est un paramètre important : le type et l'intensité du stress mécanique...)


  • Âge avancé

Il faut bien comprendre que l'âge n'est pas une cause en soi. Mais il faut tenir compte du fait que "le temps qui continue inlassablement d'avancer nous guidant tous lentement vers une mort certaine", ne va pas dans notre sens #lol #LaPhraseQuiTue


Les causes profondes probables de l'arthrose

Il n'est pas complètement dinguo d'envisager qu'un problème d'équilibre acido-basique se cache là-dessous, ainsi qu'une tendance à l'inflammation.


Autrement dit c'est sur ÇA qu'il va falloir jouer si tu veux être efficace sur le long terme.




Comment la naturopathie peut t'accompagner contre l'arthrose

Ahhh ! On y vient !! Mais j'étais bien obligée de t'expliquer comment ça marche, pour saisir les tenants et les aboutissants de la démarche naturopathique ! Et oui !


Alors qu'est ce qu'on fait pour aller mieux ? Comment on s'y prend ?


L'équilibre acido-basique

C'est un facteur majeur à rééquilibrer si tu veux être efficace sur le long terme.

Au quotidien, l'organisme se dirige lentement mais surement vers une tendance à l'acidification, de par son fonctionnement interne, mais aussi à cause de facteurs externes comme l'alimentation ou encore le stress.


Le déséquilibre acido-basique peut aussi être impacté par d'autres paramètres comme l'état du microbiote, la mauvaise oxygénation, la mauvaise hydratation ou encore la mauvaise élimination des déchets du corps. Comme tu le sais, aucun système ne fonctionne seul dans l'organisme et tout paramètre déséquilibré entraine systématiquement une cascade de conséquences néfastes.


Les signes d'un déséquilibre acido-basique sont nombreux, peut-être en présentes-tu quelques-uns ?

Si c'est le cas, tu es concerné :


  • Troubles inflammatoires et pathologies articulaires, crises de goutte

  • Manque chronique d’énergie

  • Fatigabilité physique et mentale, perte de tonus, coups de pompe

  • Frilosité, baisse de la température corporelle

  • Tendance dépressive, tristesse, manque d’élan

  • Irritabilité, nervosité, agitation stérile, émotivité

  • Perte de poids ou au contraire difficulté à perdre du poids

  • Gencives enflammées et saignantes (gingivites)

  • Problèmes dentaires (caries, tartre, sensibilité au froid ou au chaud, déchaussement, grincement de dent)

  • Cheveux ternes, tombants, cassants pelliculeux

  • Ongles fragiles, cassants, friables, mous, dédoublés, rayés, tâchés

  • Brûlures urinaires ou rectales

  • Calculs hépatiques et rénaux

  • Angines et toutes les inflammations des muqueuses

  • Peau sèche, crevassée, eczémas secs, démangeaisons, rougeurs

  • Mains et pieds froids

  • Épuisement des glandes endocrines ou déséquilibre, impuissance, frigidité

  • Crampes et spasmes musculaires, spasmophilie

  • Baisse de l’immunité

  • Toux, allergies, goutte au nez

  • Ostéomalacie, rachitisme, ostéoporose



Les autres systèmes à rééquilibrer

D'autres systèmes, influant les uns sur les autres et impactant l'acidité tissulaire sont à travailler s'ils te concernent


  • Système digestif :

  1. Pour l'impact de la qualité du microbiote sur l'équilibre acido-basique et sur l'état psychologique.

  2. Pour favoriser l’absorption intestinale

Si le système digestif montre des signes de faiblesse, il doit constituer une priorité d'action.


  • Système nerveux et émotionnel : pour l'impact du stress sur l'équilibre acido-basique et sur la déminéralisation


  • Système pulmonaire : qualité de l'oxygénation (évacuation des déchets acides volatiles)


  • Système urinaire : qualité de l'hydratation et des urines (évacuation des déchets acides)


  • Système hormonal : ménopause chez la femme , en lien avec la déminéralisation osseuse (perte de la protection hormonale)


  • Sommeil : gestion des déchets nocturnes


  • Système hépatique : gestion des déchets dans l'organisme


  • Système immunitaire : tendance à l'inflammation

Tu vois que le travail est large, et que chaque personne ne présente pas forcément absolument tous les signes d'un déséquilibre de ces systèmes. Mais bien souvent il existe un lien de corrélation.


Les outils naturopathiques adaptés contre l'arthrose

Les outils naturopathiques utilisés vont avoir plusieurs objectifs :

  • Renourrir le cartilage

  • Limiter la tendance à l'inflammation

  • Equilibrer la balance acido-basique

Ces outils quels sont-ils et comment les utiliser ?


Les outils majeurs


L'alimentation

Il sera nécessaire de se diriger vers une alimentation à tendance alcaline et anti-inflammatoire .

L'alimentation alcaline est constituée d'aliments qui limitent l'acidification des tissus en suivant le tableau des indices PRAL


L'alimentation anti-inflammatoire quant à elle, défavorise la tendance à l'inflammation.

Dans l'arthrose, l'inflammation n'est pas le point de départ comme on l'a dit plus haut, mais la conséquence de la maladie. En fonction de ton cas, elle peut t'être utile.



Plus précisément, voici ce que tu pourras être amené à changer dans ton alimentation :


Limiter voire supprimer les produits laitiers (particulièrement de vache) pour leur agressivité sur la muqueuse intestinale (caséine, lactose)


Limiter voire supprimer les produits contenant du gluten, pour la même raison. Il s'agit des produits céréaliers à base de blé, d'orge, de kamut, de seigle et d'avoine.


En ce qui concerne la micronutrition : il va s'agir de reminéraliser l'organisme et lui donner de quoi maintenir un collagène de qualité :




Compter sur les aliments riches en magnésium



Pour les acides aminés : Glycine, arginine, lysine et proline te seront utiles.


En ce qui concerne les vitamines : A, C, D et E le seront également.






Pour les acides gras essentiels les oméga 3 seront indispensables . Il faudra également veiller à bonne balance oméga 3 / oméga 6 pour être efficace



Les oligo-éléments qui te viendront en aide sont les suivants : silicium, cuivre, zinc, manganèse et sélénium





Tu vois qu'il en faut des choses dans ton alimentation pour apporter à ton corps ce dont il a besoin pour maintenir un bon cartilage !


Ton alimentation optimale est à composer en fonction de tes capacités et de la frustration engendrée par les contraintes alimentaires . Loin de moi l'idée de culpabiliser qui que ce soit de ne pas manger parfait ! Mais garde en tête que plus tu apporteras ces bonnes choses à ton corps et plus il t'en remerciera !


Si tu es en surpoids, une perte de poids peut être envisagée pour soulager les articulations en limitant le stress mécanique.



Gestion du stress

Le stress est un énorme déclencheur sur un terrain déjà fragilisé ! En plus, il impacte très négativement ton équilibre acido-basique, ta tendance à l'inflammation mais aussi la qualité de ton microbiote ! C'est dire !

Les sécrétions hormonales induites lors du stress ont un effet dévastateur sur de nombreux systèmes de l'organisme. La réaction d'adaptation au stress n'est pas conçue par la nature pour perdurer, mais uniquement pour être limitée dans le temps et ainsi aider à la survie en cas de danger immédiat.

Si ton corps est constamment soumis au stress (stress chronique) : c'est la cata ! Car la réaction d'adaptation au stress est continuelle et défonce tout dans ton corps ! Ton organisme n'est pas fait pour supporter ça H24.


Les méthodes de gestion du stress sont nombreuses : choisis celle qui est faite pour toi !



Activité physique

L'activité physique, quand on a de l'arthrose, peut être compliquée à envisager à cause des douleurs que la maladie engendre. Cependant, garde en tête que plus tu te bouges (de façon raisonnable hein, bien entendu) et plus tu freines le processus de la maladie.


Le but ultime est de limiter la sédentarité qui favorisera le surpoids, qui plus est.


La marche, la natation, le vélo, le Taï-Chi, le Qi-Gong, le yoga peuvent être de bonnes solutions car ce sont des sports qui limitent les chocs sur les articulations.



Les cures

Si tu disposes de suffisamment d'énergie vitale en toi et que tu t'en sens le courage et la force, la cure de détox te sera très utile.

Avec elle, les mesures alimentaires comme les différents jeûnes (jeûne intermittent, jeûne hydrique) ou encore la monodiète auront un impact très positif sur l'évolution de la maladie.

Bien entendu, ces mesures doivent s'effectuer de façon cadrée, et temporaire . Je te conseille de te faire accompagner par un bon naturo (Tu vois de qui parle ... haha !)


La cure de détox doit se faire également à des moments propices de l'année pour être pleinement efficace, comme l'automne ou le printemps. Bien sûr qu'on peut faire une cure détox à un autre moment, mais ce sont les saisons qui s'y prêtent le mieux.


La phytothérapie

L'usage des plantes peut être envisagée. Elles sont très efficaces pour limiter l'inflammation, désacidifier l'organisme et le reminéraliser : tout ce qui nous intéresse ici donc !

Fais toi accompagner pour choisir la ou les plantes qui te correspondent et s'adaptent le mieux à ton cas.

Attention, tout usage de la phytothérapie doit faire l'objet de vérification d'éventuelles allergies, des contre indications, mais aussi des possibles interactions si vous êtes déjà sous traitement.


Les cures peuvent se faire sur 3 semaines suivie d'une pause d'une semaine pour éviter que l'organisme ne s'habitue trop à la molécule et qu'elle n'ait plus d'effet. Elles sont renouvelables. Tu peux aussi varier les plantes.


Liste non exhaustive

  • Harpagophyton (Harpagophytum procumbens) : douleurs, désacidification de l'organisme

  • Ortie (Urtica dioïca) reminéralisation

  • Prêle des champs (Equisetum arvense) reminéralisation

  • Cassis (Ribes nigrum) sous forme de gemmothérapie : l'amie des articulations

  • Reine des prés (Filipendula Ulmaria) : évacuations des acides et soulagement des douleurs

  • Saule blanc (Salix alba) : évacuation des acides et soulagement des douleurs

  • Curcuma (Curcuma longua) : anti-inflammatoire


L'aromathérapie

L'usage des huiles essentielles aura un effet local grâce au massage régulier des zones douloureuses. Elle agit plus au niveau symptomatique dans la situation qui te concerne ici, mais on ne va pas toujours cracher sur le soulagement des symptômes non plus, si le travail est couplé au travail sur les causes !


Là aussi, l'utilisation des huiles essentielles doit faire l'objet de vérifications en ce qui concerne les éventuelles allergies, contre-indications et interactions avec des médicaments déjà prescrits.


Ces huiles sont utiles pour leur pouvoir anti-inflammatoire et antalgique.


Liste non exhaustive


Tu peux utiliser comme support n'importe quelle huile végétale, ou si tu veux potentialiser les effets des huiles essentielles, compte sur celles-ci : calophylle, macérât d'arnica, macérât de millepertuis


L'idée est de faire un mélange d'huile végétale avec une ou plusieurs huiles essentielles (4 max) à hauteur de 20% d'huiles essentielles pour 80% d'huile végétale. Frictionne la zone douloureuse 2 à 3 fois par jour avec ton mélange.



Argilothérapie

Un bon cataplasme d'argile verte peut aussi te soulager.


Autres complémentations

On l'a dit dans l'explication de la maladie, le sulfate de chondroïtine et la glucosamine sont des éléments constituants essentiels du cartilage.

Ainsi donc une complémentation en ce sens peut permettre à ton organisme de maintenir ton capital cartilage. On les appelle des chondroprotecteurs.


Si tu es adepte de l'oligothérapie, sache qu'une cure de zinc, de cuivre, d'or et de silicium te seront également très utiles, sous forme colloïdale ou en granions.


Contexte de vie

L'adaptation du poste de travail et des postures quotidienne doit être mise en place afin d'éviter de répéter des gestes et mouvement qui favorisent l'avancée de la maladie.


Hydrologie :

L'hydratation est indispensable pour évacuer les déchets acides par l'urine. Donc si tu sais que tu ne bois pas suffisamment, c'est le moment de t'y mettre !! Au moins 1,5 litres par jour d'eau (et pas d'autre chose ! Le café, le thé, la tisane ça ne compte pas)


En externe, l'eau chaude peut aider à dérouiller les articulations le matin.


Enfin la cure thermale 1 à 2 fois par an sur 2 à 3 semaines te fera le plus grand bien si tu en as la possibilité.



Tu vois, des solutions naturelles contre l'arthrose, il y en a des tas ! Alors pourquoi rester là à attendre que ça se passe, en te disant que c'est comme ça !

Fais toi accompagner pour mettre en place TON protocole individualisé pour une efficacité optimale !


A bientôt sur TaNaturo, ou en consultation !


Cet article t'a plu ? N'hésite pas à le liker et à le partager en cliquant sur les icônes des réseaux sociaux juste en dessous .


 

Je suis Manon Vitte, praticienne naturopathe certifiée FENA depuis 2017 et infirmière de bloc opératoire de formation initiale (en activité de 2003 à 2021). Mon cabinet se trouve à Toul en Meurthe et Moselle.


Depuis 2017 j'anime avec joie et sans complexe ni tabou, le blog TaNaturo, la naturopathie dépoussièrée et Rock'N'Roll, pour partager mes connaissances et ma vision de la naturopathie avec décontraction !


Je consulte en visio-conférence pour optimiser ton bien être et t'accompagner dans la gestion de l'arthrose en complément de ce que te propose déjà ton médecin et tes praticiens de santé. Prends rendez-vous !





1 865 vues

Posts similaires

Voir tout
bottom of page